Junípero Serra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Junípero Serra, né le à Petra sur l'île de Majorque aux Baléares et mort le à Monterey en Californie, est un prêtre missionnaire franciscain majorquin qui fonda de nombreuses missions dans le Nouveau Monde. Considéré comme l'Apôtre de la Californie, il est reconnu comme saint par l'Église catholique.

Junípero Serra
Image illustrative de l'article Junípero Serra
Saint
Naissance 24 novembre 1713 à Petra
Décès 28 août 1784 à Monterey 
Ordre religieux Ordre des frères mineurs
Vénéré à église de la Mission San Carlos Borromeo, Carmel-by-the-Sea
Béatification 25 septembre 1988 par Jean-Paul II
Canonisation 23 septembre 2015 par François (pape)
Fête 28 août

Biographie[modifier | modifier le code]

Junípero Serra entra chez les Franciscains en 1730. Excellent aux études il enseigna la philosophie, avant même d'être ordonné prêtre. Il obtint également un doctorat en théologie de l'université de Palma.

Junípero Serra part pour le Nouveau Monde en 1749. Il a alors 36 ans et enseigne d'abord la philosophie au collège de Mexico. Mais, de cœur, Serra est un pionnier et missionnaire. C’est à l’âge de 55 ans que ce petit homme, pas particulièrement robuste et marchant à l'aide d’une canne (séquelle d’une vieille blessure), accepte la tâche de coordonner les activités missionnaires dans la région.

Il faut d'abord reprendre les missions de la Baja California passées sous l'administration des Franciscains lorsque les jésuites furent expulsés d'Espagne et de toutes les colonies espagnoles par Charles III (en 1768). Avec le groupe de 15 franciscains dont il est supérieur il fonde également des nouveaux postes : San Barnabé, près de Monterrey, au nord de la colonie de Nouvelle-Espagne (l'actuel Mexique). De là, il visite les peuples aborigènes de la Californie, région encore inexplorée. En quelques années, les Franciscains fondent 21 missions. L'une d'elles fait l'objet d'une attention particulière du vice-roi de Nouvelle-Espagne, Bucareli. C’est, principalement à dos de mule qu’il couvrira les 750 miles pour rejoindre le site de sa première mission, San Diego, qu’il atteint en 1769. De cette date jusqu’à sa mort, 15 ans plus tard il aura fondé 9 autres missions (10 au total sur un ensemble, à terme, de 21).

Le 15 décembre 1774, le Vice-roi Antonio Maria de Bucareli adresse au Père Junipero Serra une lettre où il lui propose de participer à une expédition vers une baie d'importance stratégique, en Californie centrale, sous le commandement du capitaine de marine Juan Bautista de Anza. C'est ainsi qu'un premier camp militaire est établi en ce lieu et les Pères Palou et Cambon y célèbrent la messe pour la première fois devant une modeste cabane, la mission Dolorès. Le lieu recevra le nom de San Francisco en l'honneur de saint François d'Assise.

Béatification et canonisation[modifier | modifier le code]

Il fut béatifié le [1] par l'Église Catholique. Le pape François[2] a procédé à sa canonisation le 23 septembre 2015 à Washington, D.C., au Sanctuaire national de l’Immaculée Conception[3].

Controverses sur sa canonisation[modifier | modifier le code]

La canonisation de Junipero Serra a été perçue par une offense par de nombreux Américains et notamment des Américains de souche, qui rappellent que les missions fondées par le prêtre ont également été des lieux de souffrance pour leurs ancêtres et des lieux de meurtre de leur culture - par des privations de libertés et des mauvais traitements (obligation de travailler, emprisonnements au sein de la mission, interdiction pour les enfants de parler en langue tribale sous peine d'être physiquement châtiés, ...), et par des conversions forcées.

Une pétition avait demandé au Pape François de renoncer à son intention de canonisation posthume du missionnaire Junipero Serra. Le Pape François reconnaît que l'Église a été source de souffrances envers diverses communautés aborigènes, et a demandé le pardon pour cela.

Références[modifier | modifier le code]

  1. béatifié par le Pape
  2. Céline Hoyeau, « Aux Etats-Unis, l’héritage controversé du bienheureux Junipero Serra », sur La Croix,‎ (consulté le 8 mai 2015).
  3. (fr) Carlos Barria, « François défend la mémoire de Junipero Serra - Le pape canonise l'évangélisateur des Indiens », sur ParisMatch.com,‎ (consulté le 31 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :