Julius Popper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Popper.
Julius Popper.

Julius Popper ou Julio Popper, né le à Bucarest et mort le à Buenos Aires, est un explorateur, aventurier et ingénieur juif roumain.

Il est un des principaux responsables de l'extermination des indigènes selknams qui habitaient la Terre de Feu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille juive roumaine, Julius (Iulu) Popper se passionne très rapidement pour la géographie, les sciences naturelles et les mathématiques.

Son père, Naftali Popper (1820-1891), est professeur et directeur de la première école juive moderne et du premier hebdomadaire Israélite de tendance libérale. Cet hebdomadaire bilingue, en roumain et yddisch (Timpul Pi Zait) est paru du 17 mai au 7 août 1859. Sa disparition fut due à des difficultés matérielles et à l'action d'éléments ultra-orthodoxes qui y voyaient un facteur de déjudaïsation. Le professeur Naftali Popper a aussi écrit divers manuels en hébreu et en roumain; et il a traduit en roumain de nombreuses œuvres allemandes et hébraïques. Il a été également, à un certain moment de sa vie, libraire dans la rue Vacaresti, importante artère commerciale de la capitale roumaine.

Après l’obtention de son diplôme d’ingénieur des mines à Paris, Julius Popper parcourt le monde, obtient un poste de maintenance lors des travaux pour le canal de Suez puis visite l’Inde, la Chine et le Japon. Ayant appris en Amazonie, en 1885, l'existence d'une ruée vers l'or en Terre de Feu, il réussit à obtenir la concession d’un vaste domaine sur cette île encore inexplorée et y débarque, accompagné d’une troupe de mercenaires serbo-croates. Tout en massacrant les peuples indigènes et les bandes adverses, il fonde plusieurs sites de prospection minière. Bientôt, les aventuriers affluent. Popper les loge, leur fournit la nourriture, le chauffage et le matériel, rachète et expédie vers le continent l’or qu’ils ont extrait. Si ses publications scientifiques sont appréciées par les sociétés savantes argentines et roumaines, ses initiatives inquiètent le pouvoir : en effet, non seulement il frappe monnaie - en or - mais il émet aussi ses propres timbres, dont il impose l'usage pour le courrier à destination du Chili et de l'Argentine. Une canonnière gouvernementale met fin à cette insubordination.

Ramené à Buenos Aires pour y être jugé, accusé d’être un espion anglais, il meurt mystérieusement dans sa chambre en 1893, pendant son procès, à l’âge de trente-six ans. Au moment du transfert de sa dépouille, son cercueil était vide .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Arnoldo Canclini, Julio Popper, Quijote del oro fuegino, Buenos Aires, Zagier & Urruty Publications,
  • (es) Boleslao Lewin, Quien fue el conquistador patagonico Juilo Popper, Buenos Aires, Ed. Plus Ultra,
  • (en) Julio popper, The Popper expedition, Tierra del Fuego : a lecture delivered at the Argentine Geographical Institut, 5th March 1887, USA, Bibliolife,
  • Claude Wainstain, Judéopostale, Paris, Adam Biro,
  • Julio Popper, le dernier roi de Terre de Feu, Rue de Sèvres, 2015
    Scénario : Matz - Dessin et couleurs : Léonard Chemineau