Julius Hofmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 8 février 2020 à 16:33 et modifiée en dernier par Bot de pluie (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Le château de Seeburg
Berg : chapelle votive de Louis II

Julius Hofmann, né à Trieste (alors en Autriche) le et mort à Munich le est un architecte autrichien, du courant historiciste. Fils du sculpteur Franz Hofmann, il est formé à Vienne. À partir de 1858, il travaille avec son père pour l'archiduc Maximilien au château de Miramare près de Trieste. En 1864, il suit Maximilien au Mexique pour aménager le château de Chapultepec à Mexico, conjointement avec un autre architecte de la résidence impériale. Après l'exécution de Maximilien, 1867, Hofmann revient en Europe, où il restaure l'ancien monastère bénédictin sur l'île de Lokrum, près de Dubrovnik. Ensuite, il se rend à Munich, où il réalise plusieurs dessins pour des vitraux. Il collabore avec Georg von Dollmann pour la décoration de Linderhof. Hofmann est chargé de concevoir les intérieurs des châteaux de Neuschwanstein et Herrenchiemsee. Il est nommé en 1884 architecte de la cour de Louis II et responsable de la gestion de la construction des projets futurs. Il conçoit, entre autres, la chambre à coucher du château de Linderhof et le pavillon de Saint-Hubert. Louis lui confie la reconstruction du château de Falkenstein, ainsi que des projets, non aboutis, pour un château byzantin et un palais chinois.

En 1886, après la mort de Louis II, Hofmann est promu par le prince régent Luitpold architecte de la Cour chargé de la gestion de la construction et de l'entretien des bâtiments royaux. Il est responsable, en 1897, de l'aménagement de la salle du trésor de la Résidence de Munich. Hoffamn conçoit le sarcophage de Louis II dans la crypte de l'église Saint-Michel de Munich, la stèle à l'endroit de la mort du roi sur le lac de Starnberg et la chapelle votive de Berg, achevée en 1900 par son fils Rudolf.

Œuvres principales

Sources