Julio Ribera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julio Ribera
Naissance (90 ans)
(90 ans, 6 mois et 28 jours)
Barcelone Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalité Espagnole
Profession

Julio Ribera, né à Barcelone le , est un dessinateur et scénariste espagnol de bandes dessinées.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Premières œuvres en Espagne[modifier | modifier le code]

Julio Ribera signe ses premiers travaux sous divers pseudonymes comme Jules Mc Side et Bop. De 1945 à 1954, il imagine les séries Rosy, Pépins y Sulfato et Platillos Volantes (Les Soucoupes Volantes)

Installation en France[modifier | modifier le code]

Septembre 1954 : il émigre en France et publie Pistol Jim dans Zorro.

À partir de 1955, il illustre de nombreux feuilletons dans la presse quotidienne (Le Parisien Libéré, L'Aurore…)

Il travaille également pour Lisette, Pierrot, Bernadette, Bayard, France-Soir.

En 1956 paraît Le Barrage (scénario d'Alexandre Petit Duc).

Suivra ensuite la série d'anticipation Tony Sextant (scénario de Jean Acquaviva) dont les 4 épisodes paraîtront entre 1956 et 1961 dans Bayard (magazine hebdomadaire destiné aux jeunes) : Tony Sextant chevalier de l'espace, Rendez-vous à Tycho, Syrtis Major ne répond plus et Deïmos le satellite d'acier. Cette série se veut très réaliste tant au niveau du scénario qui s'inspire directement des connaissances scientifiques de l'époque (même si la croyance en l'existence des canaux martiens commençait à s'estomper...) que sur le plan graphique. Ribera est manifestement très à l'aise dans le domaine de la SF ce qu'il confirmera quelques années plus tard avec la série le Vagabond des limbes.[interprétation personnelle]

Les années 1960[modifier | modifier le code]

De 1962 à 1965, Ribera réalise deux histoires à suivre et plusieurs récits complets. Il figure également au sommaire de plusieurs magazines (notamment Vaillant)[précision nécessaire]

En 1965, il collabore à Pilote pour des récits complets et des pages d'actualités.

Les années 1970[modifier | modifier le code]

En 1973, il crée pour Pilote le personnage de Dracurella, une parodie sur le thème du vampire. Le premier tome paraît en feuilleton dans la revue Pilote où il fait la connaissance de Christian Godard avec lequel il commence à partir de 1975 le cycle Le Vagabond des Limbes. La série durera 20 ans et comptera 31 tomes chez Dargaud.

En 1976, il participe à L'Histoire de France en bandes dessinées.

Les années 1980[modifier | modifier le code]

Début 1985, toujours avec Godard, il publie directement en album aux éditions Dargaud Chroniques du Temps de la Vallée des Ghlomes, le premier tome d'une nouvelle série qui en comptera quatre. Le second tome, La Guerre des Pilons, est publié dans Pilote & Charlie puis en album chez Dargaud (1986). Suivront chez Soleil Productions L'hydre mélomane (1990) et La besache en peau de fée (1996).

En 1988, il dessine Le Grand Manque (réédité en 1993 chez Soleil Productions) et s'essaie à l'édition avec Godard en créant les Éditions "Vaisseau d'Argent".

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Après l'arrêt du Vaisseau d'Argent en 1991, il se recentre en 1992 sur ses activités d'auteur chez Dargaud. Depuis, il fait perdurer sa série culte Le Vagabond des limbes, tout en continuant à travailler, toujours avec Godard, sur de nombreuses séries.

En 1993, il publie Je suis un monstre aux Éditions Glénat (collection Grafica) et en 1994 Le Grand Scandale chez Dargaud.

Depuis les années 2000[modifier | modifier le code]

Julio Ribera s'est lancé dans des albums autobiographiques qu'il dessine et écrit seul tels que Montserrat (Souvenirs de la guerre civile) (2004) qui aura deux suites : Jeunesse bafouée (Une dictature au fil des jours) (2005) et Paris Liberté (Le parfum de l'espoir) (2006).

En 2008, lors d'une interview donné dans le cadre de la 9e édition du festival "Abracadabulles" d'Olonne-sur-Mer, Julio Ribera confirmait qu'il venait de terminer le 32e album du Vagabond des limbes : L'Engrenage[2], supposé clore la série.

En juillet 2011 paraît aux Éditions Bamboo Mon crayon et moi, un autre album autobiographique.

En septembre 2013 paraît aux Éditions Regards Viva Maria d'après le film de Louis Malle, à ce jour (2014) dernière publication d'une bande dessinée de Julio Ribera.

Principales séries[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies
Articles
Interviews

Notes et références[modifier | modifier le code]