Julio María Sanguinetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant uruguayen
Cet article est une ébauche concernant un homme politique uruguayen.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Julio María Sanguinetti
Image illustrative de l'article Julio María Sanguinetti
Fonctions
29e et 31e président de la République orientale de l'Uruguay
Vice-président Enrique Tarigo
Prédécesseur Rafael Addiego
Successeur Luis Alberto Lacalle
Vice-président Hugo Batalla
Prédécesseur Luis Alberto Lacalle
Successeur Jorge Batlle
Biographie
Nom de naissance Julio María Sanguinetti Coirolo
Date de naissance (80 ans)
Lieu de naissance Montevideo, Uruguay
Nationalité uruguayenne
Parti politique Parti Colorado
Diplômé de Universidad de la República
Profession journaliste
avocat

Julio María Sanguinetti
Liste des présidents de l'Uruguay

Julio María Sanguinetti Coirolo, né le à Montevideo, est un homme politique et journaliste uruguayen, président de l'Uruguay à deux reprises, de mars 1985 à mars 1990 et de mars 1995 à mars 2000, sous l'étiquette du Parti Colorado.

Avocat et journaliste de métier, il est né dans une famille bourgeoise d'origine italienne. À l'issue de ses études de droit et de sciences sociales à l'Université de la République, il obtient son diplôme de droit en 1961. Il exerce par la suite le métier de journaliste en écrivant pour la presse, d'abord dans l'hebdomadaire Canelones puis, à partir de 1955, en tant que chroniqueur pour Acción, un journal créé par le président d'alors, Luis Batlle, pour lequel il couvre des événements, comme la Révolution cubaine de 1959, et ce jusqu'aux années 1970.

Sur les autres projets Wikimedia :