Juliette Tresanini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Juliette Tresanini
Description de cette image, également commentée ci-après
Juliette Tresanini en 2021.
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Scénariste
Réalisatrice
Youtubeuse
Séries notables Demain nous appartient
Martin, sexe faible

Juliette Tresanini est une actrice, scénariste et réalisatrice française.

Elle est connue comme vidéaste sur YouTube et pour son rôle de Sandrine Lazzari dans la série télévisée Demain nous appartient.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Née d'un père d'origine italienne et d'une mère française, elle grandit à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. Elle étudie l'économie et la gestion à l'Université Paris-Dauphine[1] et à la London School of Economics[2], avant d'obtenir, en 2004, un poste dans une grande entreprise à Londres. Mais Juliette Tresanini a besoin d'autre chose. Elle déclare à Paris Match à ce propos : « Je ne pouvais pas passer ma vie à faire la même chose, au même endroit, tous les jours »[3].

De retour à Paris, elle s'inscrit au cours Florent. Elle y trouve sa voie. Elle créé sa compagnie de théâtre, se présente à des castings. Elle tourne dans des séries et se fait connaître sur YouTube[3].

Carrière de vidéaste[modifier | modifier le code]

Juliette Tresanini se lance dans des vidéos sur YouTube après la naissance de son fils en 2013. Une activité qui lui permet de mieux s'organiser par rapport aux horaires de la crèche. Elle participe d'abord à la chaîne Good Monique, puis crée la chaîne Martin, sexe faible avec son compagnon, Paul Lapierre[3]. En , elle lance la chaîne Parlons peu, parlons cul, qui devient ensuite Parlons peu, mais parlons !, avec Maud Bettina-Marie, rencontrée sur le tournage de Bref. La chaîne est coproduite par Paul Lapierre et par le frère du cocréateur de Bref., Keyvan Khojandi[4]. Éducative, la chaîne s'adresse aux jeunes et aborde la sexualité sans tabou mais avec humour[5]. Les deux femmes y invitent d'autres youtubeurs à succès tels que Kemar, Natoo ou Norman[6]. En , le programme décroche le prix du public catégorie « humour » au Web Program Festival de Paris. En , moins d'un an après le lancement de la chaîne, la chaîne est suivie par 250 000 abonnés[5] et on en compte plus de 600 000 en [1]. En , le programme est adapté en livre sous le titre Parlons peu... Parlons culture, chez Michel Lafont[6].

La comédienne propose également une chaîne Youtube à son nom. En , elle était suivie par 175 000 abonnés[3].

Carrière à la télévision et au cinéma[modifier | modifier le code]

La comédienne fait ses débuts à la télévision dans un épisode de Joséphine, ange gardien en 2007. Elle apparaît également dans Fais pas ci, fais pas ça et surtout dans Bref. Elle joue également dans Joséphine s'arrondit, le film de Marilou Berry sorti en 2015[7]. Repérée, grâce à ses vidéos sur YouTube, par la directrice de casting de la série quotidienne Demain nous appartient, lancée à l'été 2017, elle y décroche son premier rôle récurrent, celui de Sandrine Lazzari, conseillère principale d'éducation (puis proviseure) et femme de la juge Laurence Moiret, interprétée par Charlotte Valandrey[2]. Présente dans de nombreux épisodes depuis le début de la série, elle se fait connaître d'un plus large public. Depuis elle a joué dans "le Furet" et "Sisbro" pour TF1 et dans "Pour te retrouver" pour M6. Elle vient de sortir un livre aux éditions Marabout : "Ces phrases qui changent la vie". Elle sera jury au Festival de Cannes Édition 2022 dans la section "Hello Planète".

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Juliette Tresanini est en couple avec Paul Lapierre, également comédien, qu'elle a rencontré au cours Florent et avec qui elle a un fils, Oscar[réf. nécessaire], né en 2012[3].

Engagements[modifier | modifier le code]

Elle s'engage pour la défense de l'environnement en participant au mouvement « On est prêt » en [8] puis, en décembre de la même année, à l'opération « L'Affaire du siècle » qui lance une procédure judiciaire contre l'État français pour l'obliger à tenir ses engagements écologiques[9]. Juliette soutient aussi l'association Women Safe & Children qui prend en charge les femmes et enfants victimes de violence.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Actrice[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Web séries[modifier | modifier le code]

Scénariste ou créatrice[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Web séries[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Web séries[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dalila Kerchouche, « Juliette Tresanini : "La vérité vaut mieux que la politesse" », sur Madame Le Figaro.fr, (consulté le ).
  2. a et b Jade Haybach, « Demain nous appartient (TF1) - Qui est Juliette Tresanini ? », sur Télé 7 jours, (consulté le ).
  3. a b c d et e Klhoé Dominguez, « De Youtube à "Demain nous appartient" : la nouvelle vie de Juliette Tresanini », sur Paris Match, (consulté le ).
  4. Pauline Vallée, « Parlons peu, parlons cul, avec les youtubeuses Juliette et Maud », sur Télérama, (consulté le ).
  5. a b et c MahiMahi, « “Parlons peu, parlons cul !”, la websérie qui décomplexe Youtube », sur Les Inrockuptibles, (consulté le ).
  6. a et b Oriane Alcarini, « Les youtubeuses de "Parlons peu... Parlons cul !" sortent un livre », sur Télé Loisirs, (consulté le ).
  7. « La biographie de Juliette Tresanini », sur Télé Loisirs (consulté le ).
  8. Akhillé Aercke, « « On est prêt » : comme d’autres Youtubeurs français, Juliette Tresanini se mobilise pour la planète », sur weather.com, .
  9. Nicolas Vittoz, « L'Affaire du Siècle - Des associations, personnalités et youtubeurs français attaquent l'État en justice pour l'environnement », sur dexerto.fr (consulté le ).
  10. Parlons peu parlons culture, sur franceculture.fr, consulté le 15 février 2019
  11. Sandra Karas, « De «Demain nous appartient» au droit des femmes... Juliette Tresanini, une actrice engagée et décorée », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  12. « Album souvenir 2014 », sur site officiel du Festival du court métrage d'humour de Meudon (consulté le )
  13. Philippe Lefait, « FestiValloire: "Je suis un tombeur" Grand Prix », sur Franceinfo, (consulté le ).
  14. Alain, « Chut… on écoute la télé au festival du film de comédie de l'Alpe d'Huez », sur onecoutelatele.com, (consulté le ).
  15. « Festival de la fiction TV de La Rochelle : 11 films en compétition pour France Télévisions », sur Francetvpro.fr (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :