Julienne Lusenge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Julienne Lusenge
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Activiste, directrice, journalisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

Julienne Lusenge est une personnalité africaine originaire de la République démocratique du Congo connue pour son engagement envers les femmes victimes de violences, notamment sexuelles dans le Nord-Kivu[1],[2]. Elle est directrice exécutive du Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC) et cofondatrice et présidente de l'ONG Solidarité féminine pour la paix et le développement intégral (SOFEPADI) et chevalière de la Légion d'honneur. Le , elle reçoit, du département d'État des États-Unis, le Prix international de la femme de courage[3]. Le 10 octobre 2021, elle reçoit Le Prix Aurora pour avoir Éveillé l'Humanité, qui lui est octroyé au monastère arménien des Pères Mekhitaristes, situé sur l'ïle Saint-Lazare, Venise, Italie.[4]

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est originaire de l'est de la République Démocratique du Congo (RDC). Elle participe en 2000 à la création de l'association Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral SOFEPADI, qui dénonce l'usage du viol comme « arme de guerre » et demande que cette question soit replacée dans une prise en compte globale de la situation en RDC, à la fois économique, militaire, notamment en désarmant les groupes armés, et par un changement des mentalités en ce qui concerne les droits des femmes dans son pays[5]. Son association mène également des actions de sensibilisation auprès de la population à l'est du Congo, incitant à la mise en œuvre d'actions [6]. Elle souligne que la lutte contre l'impunité judiciaire passe également par des actions auprès des policiers pour leur apprendre à rédiger les procès-verbaux lors des dépôts de plaintes pour des dénonciations de violences[7]. L'association prodigue des soins dans la clinique Karibuni Wamama fondée à Bunia[8], ouverte en 2010, dans le Nord-Kivu[9].

Sidérée par les violences que subissaient les femmes durant les longues guerres[10] de l’Est de la République Démocratique du Congo, elle prend position contre les milices d’occupation en Ituri (ex-Province Orientale) et s’active dans la promotion et l’autonomisation des droits de la femme[11].

Connue pour ses positions tranchées[12] contre les politiques qui ne promeuvent pas les personnalités féminines, elle rate, pourtant pressentie et soutenue par les organisations féminines, au profit de Jeannine Mabunda, la nomination au poste de conseillère en matière des Violences Sexuelles de Joseph Kabila, président de la RDC.

Julienne Lusenge est également directrice exécutive du Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC) [13]

Interventions[modifier | modifier le code]

Le Julienne Lusenge est intervenue auprès du Conseil de sécurité des Nations unies au cours du débat public sur les femmes, la paix et la sécurité. Lors de sa déclaration, elle a dénoncé les atrocités dont font l'objet les femmes en République démocratique du Congo, tout en réitérant son engagement en faveur de « l’implémentation de la résolution 1325 et l’intégration de la lutte contre les violences sexuelles dans les missions de maintien de la paix ». Cette résolution adoptée en 2000 demande qu'une attention particulière soit portée à la protection et à la prise en compte « des besoins particuliers et des droits fondamentaux des femmes et des enfants dans les situations de conflit »[14]. Elle déclare : « Aujourd’hui, 15 ans après que la résolution 1325 a été adoptée, et sept ans après ma première présentation, je suis de nouveau en face de vous. Qu’est-ce que cette résolution pleine d’espoir a changé dans la vie des femmes en situation de conflits ? [...] La destruction au Congo dure depuis vingt ans; ça suffit maintenant. Après 15 ans de “bonnes intentions” il est grand temps maintenant de donner aux femmes l’autorité, les outils avec lesquels elles peuvent construire un monde meilleur pour tout le monde »[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

2013 : chevalière de la Légion d'honneur

2016 : Prix Ginetta Sagna, délivré par Amnesty International USA.

2018 : International Women's Rights Award délivré durant le Sommet de Génève pour les droits de l'homme et la démocratie


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Guinamard, Survivantes : femmes violées dans la guerre en République démocratique du Congo, Ivry-sur-Seine, Éditions de l'Atelier, , 175 p. (ISBN 978-2-7082-4135-0, lire en ligne).
  2. « Violences sexuelles: et si les femmes du Congo nous aidaient? », sur www.letemps.ch (consulté le ).
  3. (en) « 2021 International Women of Courage Award Recipients Announced », sur le site du Département d'État des États-Unis (consulté le ).
  4. « Figure 10: In (A) (Source: https://www.youtube.com/watch?v=D1tTBncIsm8&t=841s), (B) (Source: https://www.youtube.com/watch?v=Cv5LsqKUXc&t=71s), and (C) (Source: https://www.youtube.com/watch?v=2FLsMPsywRc&t=45s), the generated caption is completely wrong, but BLEU1 gives a very high score where SS Score gives straight up zero. », sur dx.doi.org (consulté le )
  5. Doris Buss et al., Sexual Violence in Conflict and Post-Conflict Societies: International Agendas and African Contexts, p. 279, New York & London, Routledge, 2014 (ISBN 9781138019522).
  6. « L'entretien - Julienne Lusenge, cofondatrice de l'association Sofepadi », sur France 24 (consulté le ).
  7. Brigitte Perucca, Violences faites aux femmes : le règne de l'impunité, Le Monde, 12.10.2010, [lire en ligne].
  8. Centre médical Karibuni Wamama, Bunia.
  9. Camille Béthoux, La Promotion des normes internationales des droits de l'homme. Le rôle de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), p. 67-69, Paris, EAC, (ISBN 9782813000255).
  10. (en) GCSP.CH, « Lusenge - Ms Julienne Lusenge - GCSP », sur www.gcsp.ch (consulté le ).
  11. « Une militante du droit des femmes en RDC primée à Genève - RFI », RFI Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Le prix des droits de la femme 2018 décerné à Julienne Lusenge - Forum des AS », sur forumdesas.org (consulté le ).
  13. Notice sur le Fonds pour les femmes congolaises, consultée en ligne le 18.06.16.
  14. Landmark resolution on Women, Peace and Security, no 1325, 2000.
  15. « Julienne Lusenge (NGO Working Group on Women, Peace and Security) on Women, Peace and Security - Security Council, 7533rd meeting - http://webtv.un.org / WEBTV » (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]