Julien Suaudeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Julien Suaudeau
Naissance (44 ans)
Evreux (Eure)
Activité principale
Romancier
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Dawa
Le Français

Julien Suaudeau, né le à Évreux (Eure), est un écrivain et documentariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julien Suaudeau obtient une licence de littérature française à l'université Paris-IV en 1996[1]. Il poursuit ses études à l'Institut d'études politiques de Paris, où il obtient un master en 1999[1]. Il travaille ensuite en Azerbaïdjan[2], puis devient critique de cinéma à Positif[3], où il écrit de 2001 à 2004. En 2005, il réalise Il était une fois en Côte d'Ivoire[4], un documentaire qui retrace l'histoire contemporaine du pays depuis son indépendance.

En 2006, Julien Suaudeau s'installe à Philadelphie, aux États-Unis. Il continue à réaliser des documentaires et des courts-métrages, parmi lesquels [5], en 2010. Son premier roman, Dawa, sort en . Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, plusieurs médias insistent sur les similitudes frappantes entre le scénario des attaques et l'intrigue de ce livre[6],[7],[8],[9].

En , Julien Suaudeau publie Le Français[10], qui raconte à la première personne la métamorphose d'un jeune garçon de campagne en bourreau de l'État islamique. Dans une interview à Paris Match, l'auteur insiste sur le fait que les djihadistes sont français et que pour cette raison il est impossible de leur faire la guerre[11]. Ni le feu ni la foudre[12], récit fictif de la journée de cinq Parisiens du petit matin au soir du 13-novembre, sort en . Le roman, dont le titre est inspiré d'un vers de Louis Aragon, clôt ce que Suaudeau appelle sa trilogie de la terreur[13]. Selon Maria Herminia Laurel, universitaire spécialiste de littérature comparée, ces trois livres seraient en fait le miroir d'une France "qui ne s'aime plus"[14]. Le , la Radio Télévison Suisse Romande diffuse des extraits de Ni le feu ni la foudre, lus par des comédiens[15].

Le quatrième roman de Julien Suaudeau, Le Sang noir des hommes, paraît en . Il raconte l'histoire d'une vengeance familiale sur fond de pillage de l'Afrique de l'ouest au temps des colonies[16]. Selon l'auteur, ce livre explore les zones d'ombre de l'histoire coloniale[17].

Julien Suaudeau vit aux États-Unis depuis 2006[6] et y donne régulièrement des conférences sur la France et le monde francophone[18]. Depuis , il enseigne à Bryn Mawr College[19],[20].

En , Julien Suaudeau est à l'origine d'une pétition avec Mame-Fatou Niang pour faire retirer une fresque commémorant l'abolition de l'esclavage à l'Assemblée nationale française car le motif de la fresque est considéré raciste par les pétitionnaires[21],[22]. La pétition est accompagnée de deux tribunes publiées sur Bibliobs [23],[24]. Deux mois plus tard, le , il publie sur Slate.fr une lettre adressée à Christine Angot, après les propos de celle-ci au sujet de l'esclavage et de la Shoah sur On n'est pas couché[25].

Depuis , il tient une chronique régulière sur Slate.fr[26].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Julien Suaudeau CV, sur brynmawr.edu, [lire en ligne] [PDF].
  2. « Le Bouquineur : Rechercher - suaudeau le français », sur lebouquineur.hautetfort.com (consulté le 21 janvier 2019)
  3. « calindex.eu - le site des index de revues de cinéma », sur calindex.eu (consulté le 21 janvier 2019)
  4. « film-documentaire.fr - Portail du film documentaire », sur www.film-documentaire.fr (consulté le 21 janvier 2019)
  5. « Zé (2010) », sur www.unifrance.org (consulté le 21 janvier 2019)
  6. a et b « "Dawa", le roman qui avait raconté les attentats de Paris en mars 2014 », sur Les Inrocks (consulté le 21 janvier 2019)
  7. « "Dawa", le roman qui avait anticipé les attentats du 13 novembre », sur LCI, (consulté le 25 janvier 2019)
  8. « Julien Suaudeau, l'écrivain qui avait raconté 6 attentats, à Paris, un vendredi 13 », sur Marianne, (consulté le 25 janvier 2019)
  9. « Comment fabrique-t-on un djihadiste ? », sur FIGARO, (consulté le 25 janvier 2019)
  10. « La naissance des monstres: de la misère au djihadisme, tous coupables », sur Le Huffington Post, (consulté le 21 janvier 2019)
  11. Paris Match, « Julien Suaudeau  - "Le vide de notre sous-culture nous revient en pleine gueule" », sur parismatch.com (consulté le 5 octobre 2019)
  12. « Il était une fois la France », sur Le Courrier, (consulté le 21 janvier 2019)
  13. « Car la vie est si fragile », sur Le Devoir (consulté le 5 octobre 2019)
  14. Maria Herminia Laurel, « Introduction à la lecture des romans Dawa, Le Français, Ni le feu ni la foudre, par Julien Suaudeau », Libretos,‎ (ISBN 978-989-99375-8-1, lire en ligne)
  15. « La menace terroriste mise en fiction », sur rts.ch, (consulté le 4 octobre 2019)
  16. « « Le Sang noir des hommes » : un roman de vengeance et de violence », sur TV5MONDE Culture (consulté le 5 octobre 2019)
  17. « Invité Culture - Livre : «Le sang noir des hommes» de Julien Suaudeau », sur RFI, (consulté le 5 octobre 2019)
  18. « Alliance Francaise de Philadelphie - "Living with Terror: France in the face of jihadism", lecture by Julien Suaudeau », sur afphila.com (consulté le 25 janvier 2019)
  19. « Julien Suaudeau — Lecturer in French », sur brynmawr.edu, [lire en ligne], page consultée le 28 septembre 2019.
  20. « Le Français - - Julien Suaudeau | Editions Points », sur www.lecerclepoints.com (consulté le 25 janvier 2019)
  21. « Ils voient du racisme partout : des antiracistes s'en prennent à une fresque de l'Assemblée nationale ! », sur Marianne,
  22. « L’Assemblée nationale abrite-t-elle un tableau raciste ? », sur L'Obs,
  23. « Banalisation du racisme à l'assemblée nationale: ouvrons les yeux », sur nouvelobs.com
  24. « Nous ne sommes pas ce que vous voulez que nous soyons », sur nouvelobs.com
  25. « Christine Angot fait polémique après ses propos sur l'esclavage », sur Le Huffington Post, (consulté le 4 juin 2019)
  26. « Julien Suaudeau: ses articles à lire sur Slate.fr », sur Slate.fr (consulté le 4 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]