Julien Gustave Gagliardini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Julien Gustave Gagliardini
Gagliardini photo.tif
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Paris 18e
Nationalité
Activités
Formation
Maître
Distinction

Julien Gustave Gagliardini, pseudonyme de Julien Gustave Gaillardin[1], né à Mulhouse le et mort à Paris 18e le [2], est un peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gagliardini est abord l'élève du peintre d'histoire Claude Soulary, puis il entre dans l'atelier de Léon Cogniet à l'École des beaux-arts de Paris. Il s'oriente alors vers la peinture de figures. Il débute au Salon de 1869 avec des portraits et des scènes de genre. Il abandonne les sujets historiques au profit du paysage auquel il se consacre à partir des années 1880, représentant surtout des sites d'Auvergne et du Midi, ses sujets de prédilection jusqu'à la fin de sa vie. Il bénéficie de plusieurs achats de l'État (Coup de midi, Provence 1880, Plein midi, Auvergne 1891, À Venise 1913) et obtient une mention honorable en 1883, une médaille de troisième classe en 1884, une médaille de deuxième classe en 1886, une médaille d'argent à l'Exposition universelle de 1889 et une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1893[3].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hélène Braeuener, « Gagliardini », in Les Peintres de la baie de Somme : autour de l'impressionnisme, la Renaissance du livre, Tournai, 2001, p. 60-61 (ISBN 2-8046-0554-X)
  • Raymond Oberlé, « Julien Gustave Gagliardini (pseud. de Gaillardin) », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 12, p. 1096

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :