Julien Girard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Julien Girard
Julien Girard vers 1882 pf.jpg
Julien Girard vers 1882.
Fonctions
Proviseur
Lycée Condorcet
-
Charles Legrand (d)
Proviseur
Lycée Louis-le-Grand
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Julien Nicolas GirardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
LatinisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Distinctions
Sépulture de Julien-Nicolas GIRARD – Cimetière Montmartre.jpg
Vue de la sépulture.

Julien Nicolas Girard, né le à Pointe-à-Pitre et mort le à Paris est un agrégé de lettres, latiniste, professeur et proviseur de lycée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Nicolas Girard, un négociant homme de couleur libre[1], d'une famille implantée en Guadeloupe de longue date, le jeune Julien arrive en France à l'âge de neuf ans. Il est interne à l'Institution Labrousse et suit ses cours au lycée Bourbon. Lauréat du Concours général, c'est un excellent élève. Il est condisciple d'un fils du roi Louis-Philippe, le futur duc d'Aumale avec lequel il fraternise[2].

Il entre à École normale en 1840 et est reçu premier à l'agrégation de lettres en 1843. Il commence sa carrière comme professeur de rhétorique au lycée de Bourges, puis revient à Paris au collège royal Bourbon puis au collège royal Charlemagne où il est titularisé.

Plaquette gravée par Oscar Roty en 1891.

Il enseigne dans plusieurs lycées parisiens entre 1848 et 1854. Au lycée Condorcet (alors lycée Impérial Bonaparte), il a pour élève le futur président Sadi Carnot[3]. En 1855, il est nommé maître de conférence de langue et de littérature latine à l'École normale. En 1868, il devient proviseur du lycée Louis-le-Grand et en 1878 proviseur du lycée Condorcet et travaille en 1885 à l'élaboration des programmes de l'enseignement secondaire jusqu'à son départ en retraite anticipée pour raisons de santé en 1892, à cette occasion il est nommé inspecteur général de l'Instruction publique à titre honoraire.

Il se marie en 1849 avec Hortense Manisse, le couple a trois enfants, une fille et deux garçons : Paul Girard, helléniste et archéologue, et Pierre Girard, diplomate, consul de France à Alexandrie puis à Hambourg. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le [4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • En collaboration avec Albert Fedel, Contiones latinae. Sive orationes. Ex Tito Livio, Sallustio, Caesare, Tacito, Q. Curtio, Ammiano Marcellino. Librairie Ch. Delagrave. Sans date [1901], IV-869 pages (réédition). Recueil de textes d'auteurs latins.
  • Epitome historiæ grecquæ, Hachette, 1890.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'acte de naissance transcrit dans le dossier de la Légion d'honneur (Base Léonore), sa mère est également dite femme de couleur libre ce qui peut surprendre au vu de la physionomie de leur fils. Cependant, le visage de Julien Girard est aussi attesté sous cette forme très européenne sur une plaquette gravée par Oscar Roty en 1891. On peut supposer que ses parents, d'une famille intégrée depuis longtemps en Guadeloupe étaient très métissés.
  2. Les inspecteurs généraux de l'instruction publique, dictionnaire biographique 1802-1910. INRDP, 1986. [lire en ligne] sur le site Persee.fr.
  3. Annuaire de l'Association amicale des anciens élèves de l'École normale supérieure sur le site Archive.org.
  4. Dossier administratif sur le site de la Base Léonore

Lien externe[modifier | modifier le code]