Julien Dufresne-Lamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Julien Dufresne-Lamy
JulienDufresneLamy.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activité
écrivain
Œuvres principales

Dans ma tête, je m'appelle Alice (2012)

Les Indifférents (2018)

Julien Dufresne-Lamy, né en 1987 à La Rochelle, est un écrivain français. Il vit à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julien Dufresne-Lamy naît en 1987 à La Rochelle[1]. Avant d'être écrivain, il est journaliste culturel à Lyon pour Lyon Capitale[2]. En parallèle, il suit un parcours de recherche à l'ENS de Lyon où il étudie le sens des génériques de séries télévisées en vue d'une thèse universitaire. À l'occasion d'un concours de nouvelles, il écrit à vingt-deux ans les fondements de son premier roman Dans ma tête, je m'appelle Alice publié en 2012 chez Stock.

Depuis 2016, il est également auteur pour la jeunesse avec deux titres chez Actes sud junior, Mauvais Joueurs et Boom, lauréat de plusieurs prix, notamment le prix des lycéens et apprentis du Haut-Rhin. Il est aussi l'auteur de nouvelles diverses, notamment Les filles argiles pour le magazine de l'Opéra de Paris[3].

Passionné par la danse contemporaine, il publie en 2017 chez Belfond un deuxième roman pour adultes, Deux cigarettes dans le noir, en hommage à la chorégraphe allemande, Pina Bausch. L'année suivante, il publie Les Indifférents, finaliste du prix Maison de la Presse, en cours d'adaptation pour la télévision.

En 2019, l’auteur sort son premier roman destiné aux 9-13 ans, Les étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin, chez Actes sud junior, finaliste du prix Gulli du roman 2019 et qui rencontre un accueil public particulièrement positif.

À la rentrée littéraire 2019, Julien Dufresne-Lamy publie son quatrième roman adulte, Jolis Jolis Monstres, un roman sociétal et politique racontant l’histoire américaine des drags queens, du voguing et de la scène ballroom des années Sida à nos jours.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Marie Lemaire, « L’étrange M. Julien », sur sudouest.fr, (consulté le 26 juin 2018).
  2. Alain Carle, « Julien Dufresne- Lamy en résidence d'auteur », sur laprovence.com, (consulté le 26 juin 2018).
  3. Julien Dufresne-Lamy, « Les filles argiles », sur europe1.fr, .
  4. Camille Tenneson, « Dans ma tête, je m’appelle Alice », sur Le Nouvel Observateur, .
  5. « Julien Dufresne-Lamy. Dans ma tête, je m’appelle Alice », sur humanite.fr, .
  6. Claire Castillon, « Du cricket avec Oliver Twist », sur L'Écho républicain, .
  7. Serge Cabrol, « Mauvais joueurs », sur encres-vagabondes.com, (consulté le 26 juin 2018).
  8. Fabienne Jacob, « Jeux de cette famille », sur livreshebdo.fr, .
  9. Caroline Doudet, « Deux cigarettes dans le noir, de Julien Dufresne-Lamy », sur leschroniquesculturelles.com, (consulté le 26 juin 2018).
  10. « Donner la vie en fiction », sur franceculture.fr, .
  11. « Pina Bausch, littérature, BD, jungle de Calais », sur franceinter.fr, .
  12. Eric Blaise, « Les Indifférents de Julien Dufresne-Lamy : la vie des enfants-rois », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 26 juin 2018).
  13. Victor Dhollande, « Il était une fois Boom », sur europe1.fr, .
  14. « Un texte déchirant et lumineux », sur Telerama.fr, Hebdomadaire,

Annexes[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

  • Florence Bouchy, « Lire, est-ce vivre? », Le Monde,‎
  • Olivier Maulin, « Deux cigarettes dans le noir », Valeurs actuelles,‎
  • Céline Lacourcelle, « Portrait de Julien Dufresne-Lamy », Femme actuelle,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]