Julien Dufresne-Lamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Julien Dufresne-Lamy
New york les années bohème 100842.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activité
écrivain
Autres informations
Distinctions
Grand prix des blogueurs littéraires
Œuvres principales

Jolis Jolis Monstres (2019) Les Indifférents (2018)

Boom (2018)

Julien Dufresne-Lamy, né en 1987 à La Rochelle, est un écrivain français. Il vit à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julien Dufresne-Lamy naît en 1987 à La Rochelle[1]. Avant d'être écrivain, il est journaliste culturel à Lyon pour Lyon Capitale[2] et poursuit des études de recherche à l'ENS de Lyon. À l'occasion d'un concours de nouvelles, il écrit à vingt-deux ans les fondements de son premier roman Dans ma tête, je m'appelle Alice publié en 2012 chez Stock.

Ses influences littéraires vont de James Baldwin à Hervé Guibert, Emmanuelle Pagano, Patti Smith, Albert Cohen, Emmanuelle Bayamack-Tam ou Claire Castillon.

Il est également auteur pour la jeunesse, notamment chez Actes sud junior où il publie Mauvais Joueurs et Boom, lauréat de plusieurs prix, notamment le prix des lycéens du Haut-Rhin, ainsi que Les étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin, finaliste du prix Gulli du roman. Il est aussi l'auteur de nouvelles diverses, notamment pour les magazines Tetu, Femme actuelle, ou Octave, le mag de l'Opéra de Paris[3].

En 2017, il publie chez Belfond un deuxième roman, Deux cigarettes dans le noir, en hommage à la chorégraphe allemande, Pina Bausch. L'année suivante, il publie Les Indifférents, finaliste du prix Maison de la Presse, en cours d'adaptation pour la télévision. En 2019, son quatrième roman Jolis Jolis Monstres restitue l'histoire des drags queens, du voguing et de la scène ballroom des années Sida à nos jours, plébiscité par le public et la critique, lauréat du Grand prix des blogueurs littéraires.

En 2020, à la suite de la pandémie du Covid-19, il signe une nouvelle en hommage à la littérature dans le recueil Des Mots par la Fenêtre pour le personnel soignant, co-écrit par 63 auteurs dont Christiane Taubira, Philippe Jaenada, Tatiana de Rosnay et Marc Levy.

Quelques jours avant le confinement, il publie également Ma Story chez Magnard, petit texte pour collégiens et lycéens évoquant les fakes news et les manipulations virtuelles.

A la rentrée littéraire 2020, il publie deux nouveaux romans. En littérature générale, "Mon père, ma mère, mes tremblements de terre", finaliste du prix Landerneau, l'auteur continuant son exploration de l'identité et du genre, le roman formant un diptyque avec son précédent texte, Jolis jolis monstres. Côté ados, le premier volet d'une série jeunesse de quatre tomes, Darling, retraçant une année adolescente sur les réseaux sociaux, co-écrite avec Charlotte Erlih.

Romans littérature générale[modifier | modifier le code]

Romans littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Mauvais Joueurs, Arles, Actes Sud Junior, , 152 p. (ISBN 978-2-330-06640-6)[17],[18]
    • Sélection Prix Tatoulu
  • Boom, Arles, Actes Sud junior, , 112 p. (ISBN 978-2-330-09685-4)[19],[20]
    • Lauréat du Prix des lycéens et apprentis du Haut-Rhin 2019.
    • Lauréat du Prix Enlivrez-vous en mai
    • Sélection Prix Ados en colère
    • Sélection Dévoreurs de Livres
    • Sélection Prix Passerelle(s)
  • Les Étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin, Actes sud junior, 2019, 272 p. (ISBN 978-2-330-11134-2)
    • Finaliste du Prix Gulli du roman 2019
    • Finaliste du Prix Ouest-France
    • Sélection Dévoreurs de Livres
    • Sélection Livres sur seine
    • Sélection Prix Litterado
    • Sélection Prix littéraire Giennois
  • Ma Story, Magnard, , 96 p. (ISBN 978-2-210-96848-6)
  • Darling #Automne, Actes sud junior, , 262 p. (ISBN 978-2-330-14036-6)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Marie Lemaire, « L’étrange M. Julien », sur sudouest.fr, (consulté le 26 juin 2018).
  2. Alain Carle, « Julien Dufresne- Lamy en résidence d'auteur », sur laprovence.com, (consulté le 26 juin 2018).
  3. Julien Dufresne-Lamy, « Les filles argiles », sur europe1.fr, .
  4. Camille Tenneson, « Dans ma tête, je m’appelle Alice », sur Le Nouvel Observateur, .
  5. « Julien Dufresne-Lamy. Dans ma tête, je m’appelle Alice », sur humanite.fr, .
  6. Claire Castillon, « Du cricket avec Oliver Twist », sur L'Écho républicain, .
  7. Caroline Doudet, « Deux cigarettes dans le noir, de Julien Dufresne-Lamy », sur leschroniquesculturelles.com, (consulté le 26 juin 2018).
  8. « Donner la vie en fiction », sur franceculture.fr, .
  9. « Pina Bausch, littérature, BD, jungle de Calais », sur franceinter.fr, .
  10. Eric Blaise, « Les Indifférents de Julien Dufresne-Lamy : la vie des enfants-rois », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 26 juin 2018).
  11. Cédric Lepine, « Entretien avec Julien Dufresne-Lamy », sur mediapart.fr, .
  12. Sophie Rosemont, « Le voguing est en vogue », sur glamourparis.com, .
  13. Aurélie Marcireau, « Queens of New York », sur nouveau-magazine-litteraire.com/, .
  14. Thomas Messias, « Jeunes et fulgurants, les immanquables de la rentrée », sur slate.fr, .
  15. Alexiane Guchereau, « Julien Dufresne-Lamy, lauréat du Grand Prix des blogueurs littéraires 2019 », sur livreshebdo.fr, .
  16. Clarisse Normand, « Millepages dévoile ses prix 2019 », sur livreshebdo.fr, .
  17. Serge Cabrol, « Mauvais joueurs », sur encres-vagabondes.com, (consulté le 26 juin 2018).
  18. Fabienne Jacob, « Jeux de cette famille », sur livreshebdo.fr, .
  19. Victor Dhollande, « Il était une fois Boom », sur europe1.fr, .
  20. « Un texte déchirant et lumineux », sur Telerama.fr, Hebdomadaire,

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]