Julien Anfruns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Julien Anfruns
Julien Anfruns.jpg
Julien Anfruns en 2012.
Fonction
Directeur de musée
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Julien Anfruns est un dirigeant d'entreprise et haut fonctionnaire français. Le , il devient membre du Conseil d'État en tant que maître des requêtes en service extraordinaire[1]. Il y est membre de la section de l'administration ainsi que de la neuvième sous-section de la section du contentieux[2]. Il est directeur des Affaires publiques, de la communication et membre du comité de direction de Philip Morris France SAS depuis septembre 2017[3].

Formation et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Julien Anfruns est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, de l’École nationale d'administration française (ENA – Promotion Copernic) et de l'EDHEC Business School.

De 2002 à 2005, il est responsable des affaires économiques et financières au ministère de la Culture et de la Communication[4]. En 2005, il devient Directeur financier et juridique[5] au Musée du Louvre, poste qu'il occupe jusqu'en 2008, où il participe notamment au développement stratégique du Louvre, en France et à l'étranger (notamment le Louvre Abou Dabi).

De 2008 à 2013, il occupe le poste de directeur général du Conseil international des musées (ICOM)[6]. En novembre 2010, durant la 22e Conférence générale de l'ICOM (organisée à l'issue de l’Exposition universelle de 2010 à Shanghai en Chine[7]), Julien Anfruns accueille l’ancien Président français Jacques Chirac, ainsi que l’ancien Président du Mali Alpha Oumar Konaré[8].

En 2013, il est nommé membre du Conseil d’État, en tant que maître des requêtes en service extraordinaire[1] et plus particulièrement membre de la Section de l’Administration ainsi que de la neuvième chambre de la Section du Contentieux.

Engagements dans l’art et la culture[modifier | modifier le code]

Dans le domaine culturel, Il contribue à plusieurs groupes de réflexion et de travail, notamment comme membre du Global Agenda Council du World Economic Forum (Davos) sur le rôle de l’art dans la société jusqu’en 2014[9]. Il est aussi membre du comité national français de sélection du Label du Patrimoine Européen[10] et il fait partie de plusieurs conseils d’administration dans le monde de la culture, notamment celui de la Société des amis du Musée Marmottan Monet à Paris ou encore celui de la fondation du Domaine et château de Penthes en Suisse (Genève)[11].

Julien Anfruns a été trustee du Forum européen du musée entre janvier 2010 et février 2013 (EMF (en)). Il participe aussi au rapprochement entre la culture et l’économie par sa participation aux discussions du Forum d'Avignon[12] ou encore en tant que membre du Nouveau Club de Paris[13], qui soutient l’Économie de la connaissance. Il est également membre de l’Advisory Board de l’EDHEC Business School. Parallèlement, Julien Anfruns a été maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris de 2002 à 2012.

Comité international du Bouclier Bleu (ICBS)[modifier | modifier le code]

De 2009 à 2013, Julien Anfruns est Président du Comité international du Bouclier bleu (ICBS)[14].

À la suite de la Seconde Guerre mondiale, l’UNESCO a adopté la Convention de La Haye (1954) pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé. Ce fut le tout premier traité consacré à la protection du patrimoine culturel en cas de guerre, mettant en valeur la notion de patrimoine commun de l’humanité. Le Comité international du Bouclier Bleu (ICBS) est visé par le protocole additionnel de la convention de La Haye et a été pensé comme l’équivalent pour le patrimoine de ce qu’est le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à l’humanitaire. Il vise à protéger le patrimoine culturel mondial menacé par les catastrophes d’origine humaine ou naturelles, regroupe les musées, les archives, les archives audiovisuelles, les bibliothèques, les monuments et les sites historiques. Il réunit l’expertise et les savoir-faire des réseaux internationaux de chacune de ces organisations non gouvernementales œuvrant en faveur du patrimoine culturel : ICA (Conseil international des archives), ICOM (Conseil International des Musées), ICOMOS (Conseil International des Monuments et des Sites), IFLA (Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d'institutions) et CCAAA (Conseil de coordination des Associations d’Archives Audiovisuelles).

Colloques et conférences[modifier | modifier le code]

Julien Anfruns intervient fréquemment dans des conférences, parmi les plus récentes :

  • Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, "Quelle place pour les entreprises dans la transformation de la société ?", 07 juillet 2018[15]
  • International conference in Tunis on the status of Judges (29-30 March 2017), European Commission, programme TAIEX and Tunisian High Council of Magistrates
  • Symposium international juridique du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Programme EU SUSTAIN et du Conseil Supérieur indonésien de la Magistrature), Indonésie, Jakarta, 9-11 Novembre 2016
  • Conférence internationale IC11 sur le capital intellectuel, Paris, 28 et 29 mai 2015[16].
  • Colloque sur le capital immatériel du New Club of Paris, conférence sur le patrimoine immatériel du patrimoine culturel en France, Montpellier, 5 et 6 mars 2015[17].
  • 8e réunion du Groupe de réflexion de l’Union Européenne sur le patrimoine, Institut national du patrimoine (INP), Paris, 9 et 10 octobre 2014.
  • Séminaire du New Club of Paris, Nouvelles perspectives pour le Capital immatériel, 21-22 mars 2014, Malmö en Suède.
  • Forum économique mondial, Sommet de l’Agenda Mondial, Abou Dabi, Émirats arabes unis du 18 au 20 novembre 2013[18].
  • Colloque sur le Patrimoine Immatériel et l’Attractivité des Territoires, Ministère des Finances et Caisse des dépôts, à Paris le 17 octobre 2013[19].
  • Forum économique mondial à Davos du 23 au 27 janvier 2013[20].
  • Premier Congrès des Comités du nord de l’Alliance régionale de l’ICOM pour l’Amérique latine et les Caraïbes au Guatemala du 10 au 12 décembre 2012[21].
  • Forum d'Avignon - Culture, économie, média du 15 au 17 novembre 2012 [22],[23].
  • Sommet du Forum économique mondial à Dubaï du 12 et 14 novembre 2012.
  • Conférence annuelle de NEMO[24] (réseau des organisations muséales européennes) à Dublin du 2 au 4 novembre 2012.
  • Séminaire consacré au patrimoine africain de l’espace sub-saharien francophone à Paris le 26 octobre 2012[25].
  • Colloque AVICOM (Comité international pour l’audiovisuel et les nouvelles technologies dans les musées) à Montréal du 9 au 11 octobre 2012[26].
  • Conférence The Best in Heritage à Dubrovnik en Croatie du 27 au 29 septembre 2012[27].
  • Conférence régionale d'ICOMOS-ICAHM en Grèce, à propos de la protection du patrimoine en temps de crise économique[28] (23-25 mai 2012)
  • Conférence du Comité Droit des arts, des institutions culturelles et du patrimoine de l’IBA (Association internationale du barreau) à propos des nouveaux défis juridiques en matière d’art[29], au MAXXI (Rome, 17 et 18 mai 2012).
  • Cérémonie de remise du Prix du musée 2012 du Conseil de l’Europe[30], qui s’est tenue à Strasbourg le 25 avril 2012.
  • Conférence des musées de l'agriculture au Salon international de l'agriculture à Paris le 2 mars 2012.
  • Conférence de l’Association Nationale des musées irlandais[31] le 25 février 2012.
  • Participation au jury du concours Musées (em)portables[32] à Paris en janvier 2012.
  • Première conférence internationale d’ICBS[33] à Séoul en décembre 2011.
  • Conférence annuelle de l’IBA[34] (Association internationale du barreau) à Dubaï en octobre 2011.
  • The Best in Heritage Excellence Club[35] au Salon EXPONATEC COLOGNE de novembre 2011.
  • Séminaire de recherche sur le patrimoine immatériel des musées à Paris (Musée national des arts asiatiques - Guimet) en mars 2011.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Julien Anfruns, Le soft power, un atout exceptionnel pour la France, Le Cercle les Echos, 17/04/2018[36]
  • Julien Anfruns (co-auteur), Histoire d’une passion, Les Musées sont-ils les ambassadeurs de nos sociétés, Les Amis des musées du Luxembourg
  • Julien Anfruns, Patrimoine culturel et conflits armés, Encyclopédia Universalis, 2015[37]
  • (en) Bruno Boesch et Massimo Sterpi (editors), Art Collecting Legal Handbook, (ISBN 9780414026933), Préface de Julien Anfruns
  • (en) Julien Anfruns, The Best in Heritage 2012 Publication, www.thebestinheritage.com, (lire en ligne), p. Intervention de Julien Anfruns Ethics for the heritage sector
  • Julien Anfruns, Entretien, Toujours plus loin – Quelles pistes pour imaginer maintenant le musée de demain ?, Forum d’Avignon, 2012[38]
  • André Desvallées et François Mairesse, Dictionnaire encyclopédique de muséologie, Armand Colin, (lire en ligne), Préface de Julien Anfruns
  • Julien Anfruns, Didier Dumont et Dominique Latrilhe, Capital immatériel et middle market, DFCG, Deloitte (ISSN 1950-0033), 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Arrêté du Vice-Président du Conseil d’État du 29 juillet 2013, NOR: JUSE1320142A
  2. « Jurisprudences rapporteur%3A%22M. Julien Anfruns%22 », sur www.juricaf.org (consulté le 24 juin 2015)
  3. La Rédaction, « Philip Morris : Julien Anfruns », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  4. (fr) Julien Anfruns, responsable des affaires budgétaires et financières au ministère de la culture, via la nomination au conseil d'administration du CNV
  5. (fr) Julien Anfruns, directeur financier et juridique du musée du Louvre
  6. (fr) [1]1er octobre 2008 : Julien Anfruns à la tête de l’ICOM (LeJournaldesArts.fr)
  7. (en) Shanghai to host world museum convention (china.org)
  8. « Jacques Chirac and Alpha Oumar Konaré at the ICOM General Conference », ICOM, (consulté en juin 2012)
  9. (en) World Economic Forum, « Julien Anfruns, membre du Global Agenda Council du Forum économique mondial sur le rôle de l’art dans la société », www.weforum.org, (consulté le 7 février 2013)
  10. (fr) Label du Patrimoine européen
  11. « Domaine de Penthes: Fondation pour l’histoire des Suisses dans le Monde », sur www.penthes.ch (consulté le 24 juin 2015)
  12. http://www.forum-avignon.org/fr/anfruns-julien
  13. (en) New Club of Paris
  14. (fr) « Julien Anfruns, nommé nouveau Président du Comité international du Bouclier Bleu (ICBS) », Conseil international des archives (ica.org), (consulté en juin 2012)
  15. « Rencontres économiques d'Aix-en-Provence 2018 : Quelle place pour les entreprises dans la transformation de la société ? - 07/07 », sur BFM Business, (consulté le 16 juillet 2018)
  16. http://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/apie/page-breves/2015/IC11_-_draf_agenda_17.03.15.pdf
  17. http://new-club-of-paris.org/ncp-winter-meeting-in-montpellier-5-6-march-2015/
  18. (en) World Economic Forum, « Abu Dhabi, United Arab Emirates 18 - 20 November 2013 », www.weforum.org, (consulté le 12 novembre 2013)
  19. Ministère des Finances et Caisse des Dépôts [PDF], « Patrimoine immatériel et territoires », www.economie.gouv.fr, (consulté le 12 novembre 2013)
  20. (en) World Economic Forum [PDF], « Aperçu du Global Agenda Council du Forum économique mondial sur le rôle de l’art dans la société », www3.weforum.org, (consulté le 7 février 2013)
  21. (es) Prensa Libre, « Article dans la Prensa Libre intitulé Anfruns : los museos deben ser atractivos », prensalibre.com, (consulté le 7 février 2013)
  22. Forum d’Avignon, « Session du Forum d’Avignon 2012 avec la participation de Julien Anfruns, intitulée Organiser le temps - Le musée imaginaire », www.forum-avignon.org, (consulté le 7 février 2013)
  23. France 24, « Interview sur France 24 lors du Forum d’Avignon 2012 : La culture, un remède anti-crise ? », www.france24.com, (consulté le 7 février 2013)
  24. (en) NEMO, « Network of European Museum Organisation », www.ne-mo.org, (consulté le 7 février 2013)
  25. ICOM, « L’ICOM accueille les directeurs du patrimoine de l’espace sub-saharien francophone », icom.museum, (consulté le 7 février 2013)
  26. AVICOM, « Inauguration du colloque AVICOM Montréal 2012 par Julien Anfruns », avicom.icom.museum, (consulté le 7 février 2013)
  27. (en) Youtube, « Intervention de Julien Anfruns lors de la Conférence The Best in Heritage 2012 : Ethics for the heritage sector », www.youtube.com, (consulté le 7 février 2013)
  28. (en) « ICOMOS-ICAHM Conférence régionale en Grèce : la protection du patrimoine en temps de crise économique », www.sbs.com.au, 23-25 mai 2012 (consulté le 20 septembre 2012)
  29. (en) « Conférence du Comité Droit des arts, des institutions culturelles et du patrimoine [PDF] », www.fondazionemaxxi.it, (consulté le 17 août 2012)
  30. (en) Conseil de l’Europe, « Cérémonie de remise du Prix du musée », www.europeanmuseumforum.info, (consulté le 17 août 2012)
  31. (en) Association Nationale des musées irlandais [PDF], « Conférence du 25 février », www.irishmuseums.org, (consulté le 17 août 2012)
  32. (fr) Musées (em)portables, « Participation de Julien Anfruns au jury du concours (vidéo) », www.youtube.com, (consulté le 17 août 2012)
  33. (en) ICBS, « Première conférence internationale (vidéo) », www.youtube.com, (consulté le 17 août 2012)
  34. (en) IBA (Association internationale du barreau), « Conférence annuelle », www.ibanet.org, (consulté le 17 août 2012)
  35. (en) Salon EXPONATEC COLOGNE, « The Best in Heritage Excellence Club », www.youtube.com, (consulté le 17 août 2012)
  36. « Le soft power culturel, un atout exceptionnel pour la France », sur www.lesechos.fr, (consulté le 11 septembre 2018)
  37. [2]
  38. [3]

Liens externes[modifier | modifier le code]