Julien Alexandre Achard de Bonvouloir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Achard.
Julien Alexandre Achard de Bonvouloir
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Julien Alexandre Achard de Bonvouloir, né le à Passais-la-Conception, mort en 1783 en Inde, est un officier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le chevalier Achard de Bonvouloir fut un émissaire secret de la France auprès du congrès de Philadelphie avant l'Indépendance américaine[1].

Agent secret issu d'une famille de la noblesse française ; il était gentilhomme, un officier retraité de l'élite de l'Armée du régiment du Cap, et récemment rentré d'Amérique où il avait d'excellents contacts à Philadelphie, New York et Rhode Island.

Charles Gravier de Vergennes lui donne 200 louis et un brevet de lieutenant pour entrer dans l'armée des rebelles. Le chevalier de Bonvouloir s'embarque de Londres pour Philadelphie le . Sa rencontre secrète avec Benjamin Franklin au Carpenters' Hall a conduit à l'Alliance française.

Son frère était Luc René Charles Achard de Bonvouloir, comte de Bonvouloir, qui fut député de la noblesse aux assemblées de la moyenne Normandie.

Famille[modifier | modifier le code]

Famille très ancienne du Poitou et de Normandie, divisée en trois branches : Achard de Bonvouloir, de la Vente et de Leluardiere. L'aîné des Achard a le droit de conduire l'évêque d'Angoulême pour avoir sauvé la ville des infidèles attirés par Eude duc d'Angoulême[2]. Les Achard ont aussi livré bataille contre les Sarrasins, une croix commémorait cette bataille où il était inscrit « Les Achard, les Tison, les Voisin du pays ont chassé les Sarrazins »[3].

  • Cri de guerre : Hache Achard.
  • Devise : Bonvouloir et loyauté.
  • Armes : D'azur, au lion d'argent, armé et lampassé de gueules, à deux fasces alésées du troisième, brochant sur le tout

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charly Guilmard, « Achard de Bonvouloir », Revue généalogique normande, no 110,‎ , p. 69 (ISSN 0294-7382)
  2. François-Alexandre Aubert de La Chenaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse de France : contenant les Généalogies, l’Histoire & la Chronologie des Familles nobles de la France, l’explication de leurs Armes et l’état des grandes Terres du Royaume, possédées à titre de Principautés, Duchés Marquisats, Comtés, Vicomtés, Baronies, &c, par création héritages, alliances, donations, substitutions, mutations, achats ou autrement., t. 1er, Paris, Schlesinger, , 995 p. (lire en ligne), p. 65
  3. Émile Souvestre, La Mosïque de l’Ouest et du centre, Le Mans, Adolphe Lanier, , 384 p. (lire en ligne), p. 40.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Hamon (préf. John L. Brown), Le chevalier de Bonvouloir : premier émissaire secret de la France auprès du Congrès de Philadelphie avant l'indépendance américaine, Paris, Jouve, , 117 p. (OCLC 12644834)
    Extraits du Pays bas-normand, nos  de 1948 à 1952.
  • Thomas Balch, Les Français en Amérique pendant la guerre de l'Indépendance des États-Unis 1777-1783, Paris, A. Sauton,
  • Jean-François Miniac, Les Mystères de l'Orne, De Borée, Paris, janvier 2011.
  • Jean-François Miniac, Les Grandes Affaires d'Espionnage de France, De Borée, Paris, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]