Julie Wolfthorn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julie Wolfthorn dans son studio

Julie Wolfthorn (8 janvier 1864[1] – 26 décembre 1944[2]) est une peintre allemande. Née Julie Wolf (ou Wolff) d'une famille juive de classe moyenne, elle se fait appeler Julie Wolfthorn, en référence à sa ville de naissance Toruń (Thorn).

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de Hedda Eulenberg (1901)

Julie Wolfthorn est née à Torun (Thorn) en Prusse. En 1883, elle s'installe à Berlin. En 1890, elle étudie à l’école de dessin et de peinture de Curt Herrmann, réservée aux femmes. Puis, comme les académies d'art allemandes n'acceptent pas les femmes, elle se rend à Paris pour étudier à l'Académie Colarossi et à l'Académie Julian. Après ses études à Paris, Julie Wolfthorn retourne à Berlin. En 1898, elle devient la cofondatrice de la Sécession de Berlin et de la "Verein der Künstlerinnen und Kunstfreunde Berlin" (Association des Artistes et Amateurs d'Art de Berlin). En 1905, Julie Wolfthorn et plus de 200 artistes féminines signent une pétition pour le droit des femmes à rejoindre l'Académie Prussienne des Arts. Cette demande est rejetée par le directeur de l'académie, Anton von Werner. Cette période est très prolifique pour Julie Wolfthorn, elle peint de très nombreux portraits.

Avec l'artiste Käthe Kollwitz, elles fondent la coopération de l'exposition "Verbindung Bildender Künstlerinnen". Les deux femmes sont par ailleurs élues à l'administration de la Berliner Secession (Sécession de Berlin) en 1912, mais en 1933, elle en est exclue, de même que Fanny Remak.

En 1941, Julie Wolfthorn est arrêtée par les Nazis pour son engagement et ses liens avec la Kulturbund Deutscher Juden (de) (Association culturelle des Juifs allemands) : les Nazis déclarant cette association illégale, les membres sont arrêtés et l'ensemble de leurs biens est saisi.

Le 28 octobre 1942, âgée de 78 ans, Julie Wolfthorn et sa sœur Luise Wolf, sont déportées au camp de concentration de Theresienstadt (République Tchèque). Julie Wolfthorn aurait continué le dessin jusqu'à sa mort, le 26 décembre 1944[2].

Travail[modifier | modifier le code]

Portrait d'un sculpteur (1905)

Artiste du mouvement impressionniste de l'art moderne, plus connue pour ses portraits, Julie Wolfthorn est l'une des principales artistes féminines du début du 20e siècle, avec Käthe Kollwitz et Dora Hitz. Elle peint des centaines de portraits de célébrités berlinoises de son temps, dont de nombreuses militantes féministes. Ses portraits les plus renommés sont [1],[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Julie Wolfthorn biography », sur JulieWolfthorn.de (consulté le 7 mars 2015)
  2. a, b et c « Julie Wolfthorn biography », sur Ro Gallery, Ro Gallery (consulté le 7 mars 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Breuer, Gerda. Meer, Julia (Ed.): Les femmes dans la Conception Graphique, Jovis. Berlin, 2012. (ISBN 978-3-86859-153-8), p. 403 ff, 587-588
  • Heike Carstensen: Die Malerin und Graphikerin Julie Wolfthorn (1864 - 1944). Rekonstruktion eines Künstlerinnenleben, Marburg 2011.
  • Hedwig Brenner: Jüdische Frauen in der bildenden Kunst II. Constance 2004.
  • Jugend Jg. 2, n ° 47, conception de la couverture, 1897.

Liens externes[modifier | modifier le code]