Julie Moss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Julie Moss
Image illustrative de l’article Julie Moss
Contexte général
Sport Triathlon
Biographie
Nationalité sportive États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (61 ans)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moss.

Julie Moss, née le , est une triathlète américaine.

Sa mésaventure de fin de course, lors de l'Ironman d'Hawaï en 1982 fut diffusée dans le monde entier, par la chaîne ABC. Cet exploit involontaire participe à la popularisation mondiale de la compétition et devient une sources d'inspiration, tant des futurs compétiteurs que de la marque Ironman, qui adopte pour devise : « Tout est possible » « Anything is possible ».

Biographie[modifier | modifier le code]

icône image Images externes
Julie Moss rampant vers l'arrivée
Julie Moss en 2013

Julie Moss est étudiante, lorsqu'elle participe à l’édition de l'Ironman d'Hawaï en février 1982, dans le cadre de recherches sur sa thèse autour de la physiologie du sport. Elle prend rapidement la tête de la course et se maintient avec une confortable avance. À trois kilomètres de l'arrivée, gravement déshydratée et à bout de force, elle cède inexorablement son avance. elle se met à tituber à 400 mètres de l'arrivée et n'arrive plus à se mouvoir en droite ligne. Totalement déshydratée, elle tombe et se relève plusieurs fois et s’écroule complètement à moins de 10 mètres de ligne d'arrivée. L'Américaine Kathleen McCartney la double à cet instant[1]. Julie Moss, dans un état second, ne renonce pas et passe la ligne d'arrivée en rampant, 39 secondes après sa compatriote[2].

La scène et ses effets dramatiques, filmée et diffusée dans le monde entier, font connaitre au public l'existence de cette compétition hors-normes[3].

Julie Moss perd le titre mais inscrit dans l'histoire un des moments les plus emblématiques de la compétition, qui contribue à forger sa devise : « Tout est possible » (« Anything is possible »)[4].

Elle continue par la suite de participer à des triathlons Ironman ou internationaux longue distance comme le triathlon international de Nice. Elle fut mariée avec Mark Allen (multiple vainqueur de l'Ironman d'Hawaï puis du championnat du monde d'Ironman) de 1989 à avril 2002[5],[6].

En 1994, elle est deuxième personnalité après Dave Scott et la première femme à rentrer dans l'Ironman Hall of Fame[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (podium) obtenus sur le circuit national et international de triathlon depuis 1982.

Année Compétition Pays Position Temps
1989 Ironman Japon Drapeau du Japon Japon Médaille d'or h 36 min 42 s
1987 Wildflower Triathlon Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or Timing
1986 Ironman Japon Drapeau du Japon Japon Médaille d'or 10 h 4 min 53 s
Ironman Nouvelle-Zélande Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Médaille d'argent
1985 Ironman Japon Drapeau du Japon Japon Médaille d'or 10 h 4 min 53 s
1984 Triathlon International de Nice Drapeau de la France France Médaille d'argent h 7 min 1 s
Triathlon de Cologne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or Timing
1983 Championnat des États-Unis Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille de bronze h 53 min 28 s
1982 Ironman d'Hawaï - février Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'argent 11 h 10 min 9 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Babbit 2003, p. 34.
  2. (en) Historian triathlon, « History of Triathlon: 1982 », sur triathlonfacts.com, (consulté le 1er octobre 2016) sur Archive.is.
  3. « Julie Moss Hawaï », sur http://www.triclair.com (consulté le 30 janvier 2015).
  4. Histoire de l'Ironman. Programme officiel de l'ironman 70.3 Pays d'Aix, France, mai 2014
  5. (en) « Bio Mark Allen », sur http://www.famousbirthdays.com (consulté le 30 janvier 2015).
  6. (en) « Julie Moss – 21 Years and Lot of Living Later », sur http://www.ironman.com (consulté le 30 janvier 2015).
  7. (en) « Ironman Looks Back: Hall of Fame Member Julie Moss », sur http://www.ironman.com (consulté le 30 janvier 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bob Babbit, 25 Years of the Ironman Triathlon World Championship, Meyer et Meyer Sport, coll. « Ironman édition », (ISBN 978-1841261003).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Grand texte