Julie Hlavacek-Larrondo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Julie Hlavacek-Larrondo (née le ) est une astrophysicienne canadienne et professeure à l'Université de Montréal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Calgary, en Alberta, de père tchèque et mère chilienne[1], elle grandit au Québec. Elle obtient sa maîtrise en astrophysique de l'Université de Montréal en 2009, et son doctorat de l'Université de Cambridge en 2012. Elle est fellow post-doctorale (soutenue par la NASA) à l'Université Stanford entre 2012 et 2014, année où elle devient professeure au sein du Département de physique de l'Université de Montréal. Elle est présentement titulaire de la Chaire de recherche du Canada en astrophysique observationnelle des trous noirs.

Travaux[modifier | modifier le code]

Ses recherches portent sur l'astrophysique des hautes énergies et sur l'astrophysique extragalactique. L'objectif principal de ses travaux concerne l'impact des trous noirs supermassifs sur leur milieu environnant ainsi que de déterminer quels rôles ils peuvent jouer dans la formation et l'évolution des galaxies[2]. Dans une étude publiée en 2018, elle démontre que les plus gros trous noirs de l’Univers grossissaient plus rapidement que leur galaxie, contrairement à ce qu’on croyait précédemment[3],[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Miloslav Rechcigl Jr., Encyclopedia of Bohemian and Czech-American Biography, vol. 2, AuthorHouse,
  2. « Chaires de recherche du Canada », sur http://www.chairs-chaires.gc.ca (consulté le 28 mai 2018)
  3. Mathieu Perreault, « Trous noirs extrêmes », La Presse+,‎ (lire en ligne)
  4. « Les trous noirs les plus massifs détectés à ce jour », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Supermassive black holes and galaxy formation », sur researchfeatures.com, (consulté le 28 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]