Julian Bailey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julian Bailey
{{{alternative}}}

Julian Bailey en 1991 au GP des USA.

Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Drapeau du Royaume-Uni Woolwich, Grand Londres, Angleterre
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Carrière
Années d'activité 1988, 1991
Qualité Pilote automobile
Équipe Tyrrell Racing Organisation
Nissan Motorsports
Team Lotus
Statistiques
Nombre de courses 20 (7 départs)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Julian Bailey, né le à Woolwich, en Angleterre, est un pilote automobile britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien que né au Royaume-Uni, Julian Bailey a grandi en Espagne, et est devenu un coureur accompli de Formule Ford 1600 en Grande-Bretagne, en remportant l'important Formule Ford Festival à Brands Hatch en 1982. Mais il doit attendre 1987 pour avoir la chance de courir en Formule 3000 chez GA Motorsport dans une Lola, dans laquelle il remporté une course, encore à Brands Hatch, devenant ainsi le premier pilote britannique à remporter une course dans cette série. Ce succès attire l'attention de Ken Tyrrell, et Bailey est recruté dans son équipe pour conduire en Formule 1 l'année suivante. Malheureusement, la voiture est peu compétitive et contrairement à son coéquipier Jonathan Palmer, qui inscrit 5 points en 1988, Julian ne parvient à se qualifier que 6 fois sur 18 Grands Prix et obtient comme meilleur résultat un 9e. En 1989, il rejoint Nissan en Sport-prototypes pour participer au championnat du monde des voitures de sport durant deux saisons. En 1991 il finit deuxième des 12 Heures de Sebring. Il revient provisoirement en Formule 1 en 1991 avec Lotus, en remplacement de Martin Donnelly, indisponible à la suite de son accident lors du Grand Prix d'Espagne 1990[1]. Il termine sixième au Grand Prix de Saint-Marin, en ayant eu un problème technique nécessitant trois arrêts aux stands, mais est remplacé par Johnny Herbert après sa troisième non-qualification de la saison à Monaco.

En 1993, il rejoint l'équipe Toyota dans le championnat BTCC.

Entre 1998 et 1999, il gagne une dizaine de courses dans le championnat britannique de voitures Grand Tourisme, sur Lister Storm GTL[2].

Ensuite il court essentiellement dans les voitures de sport et remporte le championnat FIA GT en 2000 (victoire à Valence[3], Estoril[4], Silverston[5], Zolder[6] et Magny-Cours[7]).

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1988 Tyrrell Racing Organisation 017 Ford V8 Goodyear 6 0 n.c.
1991 Team Lotus 102B Judd V8 Goodyear 1 1 18e

Résultats en championnat du monde des voitures de sport[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Courses disputées Points inscrits Classement
1989 Nissan Motorsports R89C Nissan V8 Dunlop 7 27 11e
1990 Nissan Motorsports R90C Nissan V8 Dunlop 7 18 10e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « February 1991 Information 28.02.91 », sur www.teamdan.com.
  2. Julian Bailey Racing Sports Cars.
  3. (en) « FIA GT Championship Valencia (Race Results) », sur racingsportscars.com (consulté le 26 juillet 2017)
  4. (en) « FIA GT Championship Estoril (Race Results) », sur racingsportscars.com (consulté le 26 juillet 2017)
  5. (en) « FIA GT Championship Silverstone (Race Results) », sur racingsportscars.com (consulté le 27 juillet 2017)
  6. (en) « FIA GT Championship Zolder (Race Results) », sur racingsportscars.com (consulté le 31 juillet 2017)
  7. (en) « FIA GT Championship Magny-Cours (Race Results) », sur racingsportscars.com (consulté le 31 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]