Julia von Reventlow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julia von Reventlow
J v Reventlow.jpg

Portrait de la comtesse en 1784

Biographie
Naissance
Décès
Père
Heinrich Carl von Schimmelmann (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Caroline von Schimmelmann (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ernst Heinrich von Schimmelmann (en)
Caroline Adelheid von Baudissin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Friedrich Karl von Reventlow (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Cercle d'Emkendorfer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Frédérique-Juliane von Schimmelmann, comtesse von Reventlow, dite l'« Ange Julia » (en allemand : Julia Gräfin von Reventlow), née le et morte le au château d'Emkendorf, est une comtesse allemande qui réunissait un salon littéraire dans son château d'Emkendorf se trouvant dans le duché de Holstein. Ce salon était appelé la « Weimar du Nord » en référence à Goethe, ou le « cercle d'Emkendorf. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Château d'Emkendorf
Maison du jardinier à Emkendorf, où séjournait régulièrement Matthias Claudius

La comtesse von Reventlow était la fille d'un riche financier allemand, Carl Heinrich Schimmelmann (1724-1782), qui fut titré comte par le roi du Danemark et nommé ministre du trésor. Il possédait de nombreux châteaux et palais au bord de la mer du Nord, à Kiel, Hambourg, Copenhague, Ahrensburg, etc.

Julia Schimmelmann épousa un diplomate, le comte Friedrich Karl von Reventlow. La comtesse comptait parmi ses invités Matthias Claudius, Klopstock, Boie, Jacobi, Johann Caspar Lavater, le marquis de La Fayette ou encore le juriste Portalis qu'elle hébergea deux ans durant son exil. Elle combattait le rationalisme théologique du protestantisme de l’Aufklärung, représenté par des auteurs comme Johann David Michaelis, Johann Joachim Spalding, ou Wilhelm Abraham Teller.

Souvent souffrante et de santé fragile, elle n'eut pas d'enfant, mais elle se préoccupa de questions d'éducation après la Révolution française dans ses domaines.

Voir aussi[modifier | modifier le code]