Julia Wilmotte Henshaw

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Julia Wilmotte Henshaw
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Julia WillmotteVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Julian Durham, G’wanVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
HenshawVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Botaniste, géographe, écrivaine, militante politique, ambulancier, photographeVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Royal Army Medical Corps
Croix-Rouge britannique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

Julia Wilmotte Henshaw (née Julia Wilmotte Henderson le – morte le 18 ou [note 1]) est une botaniste, géographe, écrivaine et militante canadienne. Elle s'est notamment distinguée lors de son travail pour la Croix-Rouge lors de la Première Guerre mondiale[1].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Julia Wilmotte Henderson naît en 1869 à Durham, en Angleterre. Elle fait partie d'une famille de huit enfants. Elle étudie en France et en Allemagne avant de déménager au Canada.

Le , elle se marie avec Charles Grant Henshaw (-c.1927)[2] à Montréal. Le couple aura un enfant, Doris (-c.1974), puis s'installe en Colombie-Britannique en 1890[1],[3].

On attribue parfois par erreur à Julia Henshaw la découverte de Cypripedium acaule[1],[3], alors que cette dernière a été recensée au moins depuis 1789 et connue dans les Rocheuses canadiennes depuis au moins 1897. Cette erreur résulterait d'une incompréhension de l'une de ses déclarations, où elle dit : « La Pink Lady's Slipper [C. acaule] est si rare dans les Rocheuses que je considère que l'avoir découverte en 1903 est le couronnement de ma carrière de botaniste dans cette région[trad 1],[4]. »

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Henshaw voyage en France peu avant la Première Guerre mondiale. Lors de son retour, elle prône la conscription et des levée de fonds pour les services d'ambulance[1]. Elle s'adresse principalement à des femmes, dont certaines ont obtenu le droit de vote par le Wartime Elections Act (en) de 1917[1].

En 1915, elle intègre les rangs du Royal Army Medical Corps comme conductrice d'ambulance géré par la British Red Cross Society (en)[1]. Elle est promue au rang de capitaine, puis devient vice-présidente de l'Imperial Order Daughters of the Empire (en).

Elle est récompensée de la Croix de Guerre pour avoir « récupéré et évacué avec dévouement et courage des gens lors de bombardements[trad 2],[1],[2]. »

Autres travaux[modifier | modifier le code]

Henshaw a fait la cartographie des terres de l'île de Vancouver en 1910–1911. La Royal Geographical Society l'a accueillie dans ses rangs en 1911. Elle a également écrit pour deux journaux de Vancouver[2]. En 1914, son mari et elle seraient les premières personnes à avoir traversé les Rocheuses canadiennes en voiture[1][source insuffisante].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Julia Wilmotte Henshaw a publié plusieurs ouvrages, dont certains sous le nom de plume Julia Durham.

  • (en) Julia Durham, Hypnotized, [1]
  • (en) Julia Durham, Why Not Sweetheart?, [1]
  • (en) Julia Henshaw, Mountain wild flowers of Canada; a simple and popular guide to the names and descriptions of the flowers that bloom above the clouds, Toronto, William Briggs, (lire en ligne)
  • (en) Julia Henshaw, Mountain wild flowers of America; a simple and popular guide to the names and descriptions of the flowers that bloom above the clouds, Boston, Ginn & Company, (lire en ligne)
  • (en) Julia Henshaw, Wild Flowers of the North American Mountains, New York, R.M. McBride, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Julia Wilmotte Henshaw » (voir la liste des auteurs).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une source donne l'année de naissance en 1868 et la date de décès le 18 novembre 1937 alors qu'une autre donne le 20 novembre.

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Pink Lady's Slipper is so extremely rare in the Rocky Mountains that I regard my discovery of it in the year 1903 as the crowning triumph of my botanical work in that region. »
  2. (en) « evacuating and recuperating inhabitants under shell fire and aerial bombarding with a devotion and courage worthy of the highest praise. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) Daphne Bramham, « Julia Henshaw: A unique woman of the war », Vancouver Sun,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2014)
  2. a b et c (en) « Canadian Great War Project », Canadian Great War Project (consulté le 13 novembre 2014)
  3. a et b (en) « John Davidson: The Legacy of a Canadian Botanist » [archive du ], Botanyjohn (consulté le 13 novembre 2014)
  4. (en) Julia W. Henshaw, « The Orchidaceae of the Rocky and Selkirk Mountains », The Canadian Alpine Journal, vol. 1, no 1,‎ , p. 264–267 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]