Julia Reda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reda (homonymie).
Julia Reda
Julia Reda (2014).
Julia Reda (2014).
Fonctions
Députée européenne
En fonction depuis le
(3 ans, 3 mois et 18 jours)
Élection 25 mai 2014
Législature 8e
Groupe politique Verts/ALE
Biographie
Date de naissance (30 ans)
Lieu de naissance Bonn
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Nationalité allemande
Parti politique Parti des pirates

Julia Reda est une femme politique allemande née le à Bonn. Ancienne présidente des Jeunes Pirates européens, elle est députée européenne depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du Parti social-démocrate dès l'âge de 16 ans, elle le quitte en 2009 quand il se positionne en faveur du blocage du Net et rejoint alors le Parti des pirates[1]. De 2010 à 2012, elle occupe le poste de présidente des Jeunes pirates allemands, avant de devenir la présidente fondatrice des Jeunes pirates d'Europe (de) en août 2013[2]. Elle en abandonne la présidence en mars 2014.

Elle obtient début 2014 son master en sciences politiques et en journalisme à l'université Johannes Gutenberg de Mayence.

En janvier 2014, elle est élue à la première place de la liste du Parti des pirates pour les élections européennes de 2014[3]. En mai 2014, elle en devient l'unique représentante au Parlement européen[4].

Juste après les élections, elle est contactée par trois des groupes parlementaires présents au Parlement Européen : l'ADLE, les Verts/ALE et la GUE/NGL. Dans la continuité des Pirates suédois, elle choisit de rejoindre le groupe des Verts/ALE, dont elle intègre le conseil exécutif, le « bureau », en tant que vice-présidente[5].

Activité parlementaire[modifier | modifier le code]

Transparence[modifier | modifier le code]

Julia Reda publie son premier podcast le 2 juin 2014. Intitulé Reda’s Digest, ce podcast est en allemand et en anglais.

Après s'être présentée, elle annonce qu'elle se concentrera particulièrement sur les principaux points qui ont amené à la création du Parti des pirates à savoir la réforme du droit d'auteur et des droits voisins (« copyright reform »).

Elle publie également la liste des lobbyistes qu'elle rencontre[6].

Rapport quant à la directive 2001/29/CE[modifier | modifier le code]

Répartition des rendez-vous demandés par les lobbyistes.

Julia Reda est chargée par le Parlement européen de préparer un rapport sur la mise en œuvre de la directive 2001/29/CE[7], concernant l'harmonisation du droit d'auteur en Europe. Sa nomination, qui crée la surprise[8], lui vaut les critiques de la ministre française de la Culture, Fleur Pellerin[9]. Disponible le 19 janvier 2015 en ligne, le rapport vise à l'harmonisation du droit d'auteur, une adaptation de celui-ci aux usages actuels du public et des entreprises, et une protection juridique des œuvres des auteurs[8].

Dans le cadre de ce travail, particulièrement surveillé, l'eurodéputée assure avoir reçu 86 demandes de la part de lobbyistes, et assure qu'elle a tout fait pour accorder le maximum d'attention à chacun. Les ayants droit ont obtenu 30,8 % de son temps, et les utilisateurs 25 %, soit autant que les autorités, les fournisseurs de services, 9,6 % , les auteurs 7,7 % et les autorités 25%[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Julia Reda: Gebürtige Bonnerin ist Spitzenkandidatin der Piraten für Europawahlen | GA-Bonn », sur www.general-anzeiger-bonn.de, (consulté le 16 novembre 2015).
  2. (de) « Der Kompass-Europa-Kandidatengrill: Julia Reda | Kompass – Zeitung für Piraten », sur kompass.im, (consulté le 16 novembre 2015).
  3. (de) « Die Spitzenkandidaten der Piratenpartei Deutschland für das Europaparlament / #bpt141 | Kompass – Zeitung für Piraten », sur kompass.im, (consulté le 16 novembre 2015).
  4. « Julia Reda, seule élue du Parti Pirate au Parlement Européen - Politique - Numerama », sur Numerama, (consulté le 16 novembre 2015).
  5. (en) « Bureau du groupe des Verts/ALE » (consulté le 27 avril 2015).
  6. Julia Reda, « Rapport: Les règles applicables au droit d’auteur Européen sont inadaptées à l’augmentation des échanges culturels transfrontaliers sur le web », (consulté le 20 janvier 2015).
  7. Directive européenne sur l'harmonisation de certains aspects du droit d'auteur et des droits voisins dans la société de l'information (2001).
  8. a et b Guillaume Champeau, « Droit d'auteur : les propositions du rapport de l'eurodéputée pirate Julia Reda », Numerama, (consulté le 20 janvier 2015).
  9. Marc Rees, « Droit d'auteur : critiquée, l'eurodéputée du Parti des pirates répond à Fleur Pellerin », Next INpact, (consulté le 20 janvier 2015).
  10. La Quadrature du Net, « Réforme du droit d'auteur : le Parlement européen doit suivre le rapport Reda ! », La Quadrature du Net, 20 janvier 2015 - 11:04 (consulté le 30 janvier 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]