Julia Kerninon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kerninon et Kino.
Julia Kerninon
Alias
Julia Kino
Naissance (32 ans)
Nantes
Activité principale
écrivain
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman

Julia Kerninon, née le à Nantes[1], est une écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née de parents instituteurs bretons[1], jeune, elle participe aux scènes de slam poésie à Nantes[2],[3] puis publie sous le pseudonyme « Julia Kino »[4].

En 2016, elle obtient un doctorat en littérature américaine[5].

Julia Kerninon vit aujourd'hui à Nantes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sous le pseudonyme de Julia Kino[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Julia Kerninon[modifier | modifier le code]

  • Buvard. Une biographie de Caroline N. Spacek, Arles, France, Éditions du Rouergue, coll. « La Brune », 2013, 199 p. (ISBN 978-2-8126-0616-8)[6]
- Prix Françoise-Sagan 2014
- Prix René-Fallet 2015[7]
- Prix atout sud rezé
- prix 2016 de la Page 112
- Prix de la Closerie des Lilas 2016[8],[9]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Ils vécurent heureux et n'eurent pas d'enfants, Éditions Kero, 2019, 293 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Quentin Girard, « Julia Kerninon, machine à écrire » sur Libération, 22 janvier 2017
  2. https://www.rts.ch/play/radio/versus-lire/audio/versus-lire-julia-kerninon-une-activite-respectable?id=8351029
  3. https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/buvard-un-roman-sur-lecriture-et-la-lecture-3941493
  4. a et b Amélie Cooper, Magazine Littéraire 567, mai 2016, « Julia Kerninon, l’éclosion d’un succès », sur Le Magazine Littéraire, (consulté le 9 mai 2016).
  5. Sous la dir. de Cécile Cottenet et Sophie Vallas, Figures du romancier américain : l'entretien littéraire selon The Paris Review (1953-1973), Aix-en-Provence, université d'Aix-Marseille, (présentation en ligne).
  6. Marine Landrot, Télérama n°3338, « Buvard », sur Telerama, (consulté le 9 mai 2016).
  7. Lauréats du prix René-Fallet, site officiel.
  8. Antoine Oury, « Le dernier amour d’Attila Kiss, Prix de la Closerie des Lilas 2016 », sur ActuaLitté, (consulté le 9 mai 2016).
  9. Valentin Gaborieau, « Le 2ème roman primé pour la Nantaise Julia Kerninon », sur France 3 Pays de la Loire, (consulté le 9 mai 2016).
  10. Jean Birnbaum, « Julia Kerninon, l’enfant perché », sur Le Monde, (consulté le 29 mai 2019).
  11. Zoé Courtois, « LES CHOIX DE LA MATINALE - ROMAN. « Ma dévotion », de Julia Kerninon », sur Le Monde, (consulté le 30 mai 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]