Julia Blackburn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Julia Blackburn
Julia in the window jan 13.JPG
Julia Blackburn en 2013 photographiée par son compagnon Herman Makkink
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

Julia Blackburn, née en , est une autrice britannique de fiction et d'essais. Elle est la fille du poète Thomas Blackburn et de l'artiste Rosalie de Meric[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

The Book of Color, publié en 2005, est un roman sur sa famille[1]. Elle est nominée pour le prestigieux Women's Prize for Fiction en 1996.

L'éducation bohème et compliquée de Julia Blackburn est le sujet de ses mémoires The Three of Us (2008)[2].

En 2005 parait Lady in satin, une biographie de Billie Holiday, recueil de témoignages de personnes ayant connu la chanteuse, recueillis notamment par Linda Kuehl[3], qui s'est suicidée avant d'achever la biographie qu'elle espérait écrire[4]. Une partie de ce matériel avait déjà été exploité par Donald Clarke pour sa biographie Wishing on the Moon[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Obtenues[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Traduit en français[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Julia Blackburn (trad. de l'anglais par Valérie Malfoy), Le livre des sortilèges [« The Book of Colour »], Paris, Calmann-Lévy, (1re éd. 1995), 166 p. (ISBN 978-2702126332).

Essais[modifier | modifier le code]

  • Julia Blackburn (trad. de l'anglais), Daisy et les aborigènes : Sur les traces d'une aventurière dans le désert australien [« Daisy Bates in the Desert: A Woman's Life Among the Aborigines »], Calmann-Lévy, (1re éd. 1994), 228 p. (ISBN 978-2702125922).
  • Julia Blackburn (trad. de l'anglais par Nicolas Guichard), Lady in satin : Billie Holiday, portrait d'une diva par ses intimes [« With Billie: A New Look at the Unforgettable Lady Day »], Rivages, coll. « Rivages Rouge », (1re éd. 2005), 336 p. (ISBN 978-2-7436-3159-8, présentation en ligne)[8],[9].

Inédits en français[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1999 : The Leper's Companions

Essais[modifier | modifier le code]

  • 1979 : The White Men: The First Response of Aboriginal Peoples to the White Man
  • 1991 : Charles Waterton, 1782–1865: Conservationist and Traveller
  • 2000 : The Emperor's Last Island: Journey to St.Helena
  • 2002 : Old Man Goya
  • 2007 : My Animals and Other Family
  • 2008 : The Three of Us: A Family Story
  • 2011 : Thin Paths: Journeys In and Around an Italian Mountain Village
  • 2015 : Threads: The Delicate Life of John Craske
  • 2019 : Time Song: Searching for Doggerland

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Elisabeth Sherwin, « Enter Blackburn's world and battle demons in Bedlam », sur dcn.davis.ca.us, (consulté le 28 novembre 2020).
  2. (en) Blake Morrison, « Three's a crowd », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2020).
  3. (en) John Leland, « 'With Billie': The Lady Sang Jazz Ballads », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2020).
  4. (en) Patrick Skene-Catling, « With Billie », Fine and Mellow,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2020).
  5. (en) Louise France, « No wonder she had the blues », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2020).
  6. (en) « Time Song », sur wainwrightprize.com (consulté le 28 novembre 2020).
  7. (en) « 2019 Shortlist », sur wainwrightprize.com, (consulté le 28 novembre 2020).
  8. (en) Russell Davies, « Song, sex and stimulants », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2020) Accès payant.
  9. (en) Mike Figgis, « The perfect score », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]