Julián Campo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julián Campo
Image illustrative de l'article Julián Campo
Fonctions
Ministre espagnol des Travaux publics
et de l'Urbanisme
Président du gouvernement Felipe González
Gouvernement González I
Prédécesseur Luis Ortiz González
Successeur Javier Sáenz de Cosculluela
Biographie
Nom de naissance Julián Campo Sainz
de Rozas
Date de naissance (79 ans)
Lieu de naissance Getxo (Espagne)
Parti politique PSOE
Diplômé de Université complutense
Profession Économiste
Ingénieur industriel
Inspecteur des finances

Julián Campo
Ministres des Travaux publics espagnols

Julián Campo Sainz de Rozas, né le à Getxo, est un homme politique espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Il est ministre des Travaux publics entre 1982 et 1985 et député de Madrid.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une formation économique[modifier | modifier le code]

Il est diplômé en sciences économiques et en génie industriel de l'université complutense de Madrid. Il travaille ensuite quelque temps dans le secteur privé au Guatemala et au Salvador.

Un passage par la fonction publique[modifier | modifier le code]

Ayant réussi le concours d'inspecteur des finances, il revient en Espagne. Il milite alors au sein du Front de libération populaire (FELIPE), puis adhère en 1974 au Parti socialiste ouvrier espagnol. Trois ans plus tard, il est nommé directeur de l'École de l'inspection financière. Il est relevé de ce poste en 1980 et devient conseiller financier à l'ambassade de Washington, D.C., sous l'autorité de l'ambassadeur José Lladó.

Ministre des Travaux publics[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives anticipées du 28 octobre 1982, il fait partie du groupe de travail qui prépare la passation des pouvoirs au ministère des Finances[1]. Pourtant, lors de la formation du gouvernement le 2 décembre suivant, Julián Campo est nommé ministre des Travaux publics et de l'Urbanisme[2]. Il est fréquemment opposé au ministre de l'Économie et des Finances Miguel Boyer. Il met par ailleurs en place le plan quadriennal pour le logement, le plan général des routes et fait approuver le plan hydrologique des travaux publics[3].

À l'occasion du remaniement du 5 juillet 1985, il est remplacé au gouvernement par le porte-parole parlementaire du PSOE, Javier Sáenz de Cosculluela[4].

Retrait de la vie politique[modifier | modifier le code]

Pour les élections législatives anticipées du 22 juin 1986, il est investi en septième position sur la liste socialiste dans la Communauté de Madrid. Élu pour la première fois au Congrès des députés, il est choisi en septembre pour présider la commission de l'Industrie, des Travaux publics et des Services, tout en siégeant à la commission du Règlement. Il démissionne de son mandat dès le 14 novembre, après avoir été désigné par le gouvernement comme membre du conseil d'administration de la Banque d'Espagne en remplacement de l'ancien ministre Carlos Bustelo[5].

Il est depuis retiré de la vie politique et travaille dans le secteur privé.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Pilar Llopis et père de trois enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]