Jules de Saint-Pol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pol.
Jules de Saint-Pol
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Officier, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Jules de Saint-Pol (16 décembre 1810 à Reims - 8 septembre 1855 à Sébastopol) était un militaire et général français.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Reims le 16 décembre 1810, Jules de Saint-Pol fait ses études au Prytanée national militaire de La Flèche. En 1826 il entre à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr et en ressort à 18 ans avec le grade de sous-lieutenant.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1831, il est désigné par le gouvernement français pour participer à l'organisation de l'armée belge. Il obtient le grade de capitaine et reçoit la croix de chevalier de l'Ordre de Léopold le 28 novembre 1839.

Il est ensuite envoyé en Afrique dans un régiment de Zouaves, il se distingue lors des combats et le 30 octobre 1845 il reçoit une citation à l'ordre de l'armée. Il est alors promu au commandement du 7e Chasseurs à pied à Nogent-le-Rotrou. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 11 avril 1850. En 1851, il fait partie du bataillon de l'armée d'occupation en Italie, comme lieutenant-colonel.

Il retourne ensuite en Afrique, au 2e régiment de la Légion étrangère. Il participe à l'expédition en Kabylie ou il se distingue à nouveau et est blessé. Cité pour sa valeur au cours de cette expédition, il est fait officier de la Légion d'honneur le 6 août 1852.

Saint-Pol est ensuite colonel au 25e régiment d'infanterie à Rome en janvier 1853, il prend une part active à la mission de la France qui assure par son intervention l'indépendance du Pape, des mains duquel il reçoit la croix de commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand[1].

Il est alors envoyé en Crimée, où il commande le 3e régiment de Zouaves, puis la 1re brigade d'Infanterie. Le 17 mars 1855, il est promu général de brigade. Il est tué lors de l’assaut de la tour de Malakoff, devant Sébastopol, lors de la guerre de Crimée, le 8 septembre 1855.

Honneurs posthumes[modifier | modifier le code]

Jules de Saint-Pol est inscrit sur le tableau d'honneur des généraux tués en Orient, dans la salle des maréchaux à Versailles où son buste fut placé sur ordre de Napoléon III.

Une statue du général fut érigée à Nogent-le-Rotrou, sur la place principale, en 1857. Elle fut enlevée par les Allemands en 1943. L'avenue Saint-Pol de Reims est en son honneur.

Il a été choisi pour être le parrain de la Promotion 2009-2011 de la Corniche Brutionne du Prytanée national militaire de La Flèche.

Notes et références[modifier | modifier le code]