Jules de Gaultier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaultier.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jules de Gaultier (, Paris, Boulogne-sur-Mer, Pas-de-Calais), né Jules Achille de Gaultier de Laguionie, était un philosophe français.

Fortement influencé par Arthur Schopenhauer et par Nietzsche, il a lui-même influencé Georges Palante, avec lequel il eut, en 1922-1923, une violente polémique qui faillit se conclure par un duel.

L'on peut résumer la pensée de Gaultier par l'analyse du bovarysme, cette tendance de l'esprit humain à rechercher une échappatoire à la réalité, qui pousse l'homme à créer de lui une image faussée, embellie: mensonge tragique nécessaire à l'acceptation de son destin. Cette idée est inspirée du roman de Flaubert, Madame Bovary.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Une bonne partie de ses œuvres sont rééditées aux éditions Sandre, sous la direction de Stéphane Beau

  • Le Bovarysme, la psychologie dans l’œuvre de Flaubert (1892) (rééd. 2007)
  • Feuilleton philosophique, Introduction à la vie intellectuelle, "Revue blanche", IX (1895)
  • De Kant à Nietzsche (1900) (rééd. 2006)
  • Le Bovarysme: essai sur le pouvoir d'imaginer (1902); rééd., suivi d’une étude de Per Buvik, Le Principe bovaryque (2006), Presses de l’Université Paris-Sorbonne, « Mémoire de la critique », Paris, 2006.
  • La Fiction universelle (1903) (rééd. 2010)
  • Nietzsche et la réforme philosophique (1904)
  • Raisons de l'idéalisme (1906)
  • La Dépendance de la morale et l'indépendance des mœurs (1907)
  • Entretiens avec ceux d'hier et d'aujourd’hui. Comment naissent les dogmes (1912)
  • Le Génie de Flaubert (1913)
  • La Philosophie officielle et la philosophie (1922) (rééd. 2008)
  • La Vie mystique de la nature (1924)
  • La Sensibilité métaphysique (1924) (rééd. 2007)
  • Nietzsche (1926)

Citations[modifier | modifier le code]

  • "Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre" - citation gravée dans un mur du Collège des Quatre-Nations sous la coupole.

Liens externes[modifier | modifier le code]