Jules Viard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viard.
Jules Viard
Fonction
Président
Société de l'histoire de France
-
Henri de Manneville (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Saint-MandéVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Société de l'histoire de France ()
Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France (d) ()
Comité des travaux historiques et scientifiques ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Officier des Palmes académiques (d) ()
Chevalier de la Légion d'honneur‎ ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Jules Viard (né le [1] à Fresnes-sur-Apance ; mort le à Saint-Mandé) est un archiviste et un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jules Viard est élève de l'École nationale des chartes de 1884 à 1888. Il entre le aux Archives nationales, où il travaille sous la direction de Léon Gautier, puis de Charles-Victor Langlois. Il prend sa retraite le .

Il est surtout connu pour avoir donné des éditions de documents issus du Trésor des Chartes et de textes médiévaux, à l'instar de la Chronique de Jean le Bel. Viard consacre les vingt dernières années de sa vie à la publication des Grandes chroniques de France, entreprise soutenue par la Société de l'histoire de France dont neuf volumes sur dix paraissent de son vivant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque de l'École des chartes, 1884, p. 687. Les notices nécrologiques de l'Annuaire-bulletin et de la Revue belge de philologie et d'histoire indiquent pour le premier 1867, et pour la seconde 1848, mais ces deux dates sont à l'évidence erronées.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Annuaire-bulletin de la Société de l'histoire de France, t. LXXV, 1939, p. 80-84.
  • Fritz Quicke, « Jules Viard (1848-1939) », Revue belge de philologie et d'histoire, t. 20, fasc. 1-2, 1941, p. 406-407, [lire en ligne].
  • Paul Marichal, « Jules Viard », Bibliothèque de l'École des chartes, t. 101, 1940, p. 260-267, [lire en ligne].