Jules Quicherat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quicherat.
Jules Quicherat
Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Jules Quicherat par Jean Petit, dans le hall de l'École des chartes

Nom de naissance Étienne Julien Joseph Quicherat
Naissance
Paris
Décès
Paris
Nationalité Française
Pays de résidence France
Diplôme
Profession
Professeur, chercheur
Activité principale
Professeur de diplomatique à l'École des chartes
Autres activités
Directeur de l'École des chartes
Famille

Jules Quicherat[1] (Paris, – Paris, ), est un historien et archéologue français

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère du latiniste Louis Marie Quicherat, il est élève de l'École des chartes, dont il sort en 1834, puis attaché à la Bibliothèque royale. En 1847, il est nommé répétiteur d'archéologie, puis, en 1849, professeur de diplomatique à l'École des chartes, qu'il dirige de 1871 à sa mort.

Il est connu pour son édition du Procès de condamnation et de réhabilitation de Jeanne d'Arc (5 vol., 1841-1849) et pour son engagement en faveur d'une localisation en Franche-Comté du siège d'Alésia[2].

Postérité[modifier | modifier le code]

L'École nationale des chartes conserve un buste de Jules Quicherat, réalisé en 1885 par Jean Petit, sur une suggestion d'Auguste Castan, à l'occasion du décès du savant. Ce buste est célèbre parmi les élèves de l'École qui l'affublent régulièrement, par sympathie et affection, de chapeaux et décorations diverses. Le buste a été restauré par l'Institut national du patrimoine en 2007-2008 : le socle était en effet abîmé et des traces de cirage noir, vestiges des événements survenus en mai 68 à l'École, subsistaient[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Obsèques de Jules Quicherat », Bibliothèque de l'école des chartes, tome 43, Paris, Librairie d'Alphonse Picard, 1882, p. 155-164, lire en ligne.
  • Arthur Giry, « Bibliographie des ouvrages de Jules Quicherat », Bibliothèque de l'école des chartes, tome 43, Paris, Librairie d'Alphonse Picard, 1882, p. 316-360, lire en ligne.
  • « Jules Quicherat et les changements de noms des rues de Paris », Bibliothèque de l'école des chartes, tome 71, Paris, Librairie Alphonse Picard et fils, 1910, p. 238-239, lire en ligne.
  • Philippe Contamine, De Jeanne d'Arc aux guerres d'Italie : figures, images et problèmes du XVe siècle, Orléans, Paradigme, coll. « Varia » (no 16),‎ , 288 p. (ISBN 2-86878-109-8, présentation en ligne), « Jules Quicherat historien de Jeanne d'Arc ».
  • Gerd Krumeich (trad. Josie Mély, Marie-Hélène Pateau et Lisette Rosenfeld, préf. Régine Pernoud), Jeanne d'Arc à travers l'histoire [« Jeanne d'Arc in der Geschichte : Historiographie, Politik, Kultur »], Paris, Albin Michel, coll. « Bibliothèque Albin Michel. Histoire »,‎ , 348 p. (ISBN 2-226-06651-9).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son acte de naissance indique comme prénoms Étienne Julien Joseph.
  2. Jules Quicherat, L'Alesia de César rendue à la Franche-Comté : Réfutation de tous les mémoires pour Alise lue à la Société des antiquaires de France, 13 et 20 mai 1855 en ligne
  3. Article consacré sur le site de l'École des chartes à ce buste à l'occasion de son envoi en restauration