Jules Louis Bolé de Chamlay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jules-Louis Bolé de Chamlay (1650-1719) est un homme de guerre et diplomate français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la noblesse de robe, Chamlay était le fils d'Alexandre Simon Bolé (1607-1673)[1], procureur au Parlement, anobli sous la Fronde. Il fit de solides études classiques, puis débuta sa carrière lors de la guerre de Hollande, qui dura de 1672 à 1678. Il eut alors le titre de maréchal général des logis aux camps et armées du roi.

Son ascension fut fulgurante, puisqu'en quelques années il réussit à se faire apprécier des principaux généraux de son époque (Condé, Turenne) et à s'imposer comme l'un des principaux collaborateurs de Louvois. Très apprécié et écouté du roi, il joua un grand rôle dans la définition de la « stratégie de cabinet ». À la mort de Louvois, le ministère de la guerre lui fut offert, mais il eut la modestie de refuser pour le laisser à Barbezieux, fils de Louvois, sous les ordres duquel il continua à travailler.

Le souverain lui confia également plusieurs missions diplomatiques. Chamlay semble avoir eu aussi un rôle important dans la création de la capitation. La Bruyère et Saint-Simon en parlent comme d'un homme supérieur dans la science militaire. Il fut Grand-croix de l'Ordre de Saint-Louis.

Jules Louis Bolé, fils unique d'Alexandre Simon Bolé (mort en 1673) et donataire entre vifs de Marguerite Lemaçon, sa mère, hérita de la maison que son père avait acquise en 1669 à Paris, rue du Colombier (aujourd'hui rue Jacob)[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le marquis de Chamlay, mémoire de DEA, non signé, en ligne
  2. Edme Pourchot : Mémoire touchant la seigneurie du Pré-aux-Clercs, in Variétés historiques et littéraires, Tome IV, 1694 en ligne. Certains auteurs ont confondu Jules Louis Bolé de Chamlay, propriétaire de cette maison, avec Louis de Champlais, baron et seigneur de Courcelles, maréchal des armées du roi et lieutenant général de l'artillerie de France, décédé le 23 avril 1659 au château de Courcelles-en-Maine (acte de décès de la commune de Courcelles, répertorié par Bellée et Moulard dans Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Sarthe, Vol. 1, Ed. Monnoyer, 1870, p. 402-403, en ligne