Jules Lacroix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Lacroix
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Fratrie
Conjoint
Parentèle
Ewelina Hańska (belle-sœur)
Honoré de Balzac (beau-frère)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Jules Lacroix, né le à Paris où il est mort le est un poète, traducteur, librettiste et dramaturge français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère de Paul Lacroix[1], Jules commença à se faire connaitre dans les lettres par la publication d’un grand nombre de romans de mœurs, avant que de solides études classiques et un gout marqué pour les littératures anciennes ne le mènent à des travaux d’un ordre plus sérieux[2]. En , il a publié une traduction littérale en vers des Satires de Juvénal et de Perse, couronnée par l’Académie l’année suivante et, en , la traduction des deux premiers livres des Odes d’Horace.

Au théâtre,, il effectue sa première tentative sous l’égide de Dumas, avec le Testament de César, représentée au Théâtre-Français, le [3], et Valéria, autre drame en cinq actes, en vers, en collaboration avec Auguste Maquet, où Mlle Rachel interprétait deux rôles ; une traduction littérale de l’Œdipe roi de Sophocle, représenté, en 1858, avec un grand soin de mise en scène, et qui a obtenu, en 1862, de l’Académie française, le grand prix de 10 000 francs. Ses traductions littérale en vers de Shakespeare, Macbeth et le Roi Lear, obtinrent un succès à l’Odéon.

Avec Maquet, il a également donné le libretto de l’opéra la Fronde (), musique de Louis Niedermeyer. On lui doit, en outre, un volume de poésies et un recueil de sonnets patriotiques intitulé L’Année infâme.

Le , il épouse la comtesse polonaise Karolina Rzewuska[4], sœur d’Ewelina de Balzac, de quinze ans son ainée et lui survivra deux ans.

Chevalier de la Légion d’honneur en 1846, il a été promu officier de la Légion d'honneur, le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Une grossesse, Paris, Eugène Renduel, 1833.
  • Corps sans âme, 2 vol., Paris, Eugène Renduel, 1834-1840.
  • Une fleur à vendre, 2 vol., Paris, Eugène Renduel, 1835.
  • Le Tentateur, Paris, Dumont, 1836.
  • Le Flagrant délit, 2 vol., Paris, Dumont, 1836.
  • Les Parasites, 2 vol., Paris, Dumont, 1837.
  • Les Premières Rides, ou la Vicomtesse de Florestan, 2 vol., Paris, Dumont, 1838.
  • Le Neveu d’un lord, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1839.
  • Le Bâtard, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1839.
  • La Rente viagère, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1839.
  • Le Banquier de Bristol, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1840-1857.
  • Quatre ans sous terre, 3 vol., Paris, A. Dupont, 1841.
  • Lucie, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1841.
  • L’Honneur d’une femme, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1842.
  • Le Château des Atrides, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1843.
  • Les Folles Nuits, 2 vol., Paris, A. Dupont, 1843.
  • La Vipère, 2 vol., Paris, Lachapelle, 1844.
  • Le Voile noir, 2 vol., Paris, L. de Potter, 1845.
  • La Poule aux œufs d’or, (2 vol.)
  • L’Étouffeur d’Edimbourg, 2 vol., Paris, A. Cadot, 1844.
  • Le Masque de velours, Paris, Dumont, 1844.
  • Une liaison dangereuse, Paris, Dumont, 1844.
  • Jules Lacroix, Le Docteur Gilbert, Paris, Boulé, (lire sur Wikisource)
  • Mémoires d’une somnambule, ou les Mille et une Nuits parisiennes, 5 vol., Paris, Cadot, 1845.
  • Un grand d’Espagne, 2 vol., Paris, L. de Potter, 1845.
  • Histoire d’une grande dame, 2 vol., Paris, A. Cadot, 1847.
  • Le Mauvais Ange, 3 vol., Paris, A. Cadot, 1847.

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Valéria, drame en 5 actes, en vers, avec Auguste Maquet, Paris, Librairie théâtrale, 1851.
    Représenté à la Comédie-française, le 28 février 1851.
  • Le Testament de César, drame en cinq actes et en vers, Paris, 1849.
  • Œuvres de Jules Lacroix : théâtre, t. 1. Œdipe roi. Le testament de César. t. 2. Valéria. La jeunesse de Louis XI. t. 3. Macbeth. Le Roi Lear. Opinions et jugements littéraires sur les pièces de théâtre qui composent ce recueil. 3 vol., Paris, Michel Lévy frères, 1875. (OCLC 2881691)

Traductions[modifier | modifier le code]

Poésies[modifier | modifier le code]

  • Pervenches, Paris, Delaunay, , 212 p., 17 cm (OCLC 762788249).
  • L’Année infâme, 1870-1871. L’Invasion ; Paris pendant la Commune ; Paris après la Commune ; N’oublions pas !, sonnets patriotiques, Paris, Librairie des bibliophiles, 1872.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BNF 2015.
  2. Ferdinand Höfer, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours : avec les renseignements bibliographiques et l’indication des sources à consulter, t. 34 Koehler - la Laure, Paris, Firmin-Didot, , 960 p. (lire en ligne), p. 602-3.
  3. « Pendant cinq heures d’émotion, de pitié, d’intérêt et de terreur, le public s’est laissé prendre à ces beaux vers. » Jules Janin.
  4. « Karolina Rzewuska (1795-1885) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 5 octobre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Höfer, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours : avec les renseignements bibliographiques et l’indication des sources à consulter, t. 34 Koehler - la Laure, Paris, Firmin-Didot, , 960 p. (lire en ligne), p. 602-3.
  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains : contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers, Paris, Hachette, , 4e éd., viii-1892-lxviii p., in-8° + suppl. (lire en ligne), p. 1056.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :