Jules Jacquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Jacquet
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Distinctions

Jules Jacquet né à Paris le et mort dans la même ville le [1] est un graveur et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jules Jacquet est le fils d'Ernest Jacquet (né en 1810), débitant de la bourgeoisie parisienne, et de son épouse Louise Alphonsine Pairraud (née vers 1815). Il est l'aîné d'Achille Jacquet (1846-1908), qui suivra la même voie artistique.

Il entre à l'École impériale des beaux-arts de Paris le dans les ateliers de Louis-Pierre Henriquel-Dupont, Isidore Pils et Alexandre Laemlein. Il obtient le second grand prix de Rome en 1866. Il arrive à Rome le , d’où il enverra à Paris trois dessins d'après l'antique la première année, trois autres dessins d'après des fragments de fresques de Raphaël, une gravure de Polyphème d'après une fresque des frères Carracci du palais Farnèse en deux exemplaires. Pour sa deuxième année, il envoie une étude d'après Raphaël à l'Accademia di San Luca, une autre du même artiste d'après une cariatide du Vatican et plusieurs figure d'homme d'après l'antique[2]. Il quitte Rome le .

Il épouse Julie Cécile Guillemin (née vers 1850) le [3].

Jules Jacquet expose régulièrement au Salon de Paris, puis à partir de 1881 au Salon des artistes français, dont il sera membre du jury en 1887. L'année suivante, il devient sociétaire de la Fondation Taylor et membre du comité en 1896. Il devient président de la Société des graveurs au burin à partir de 1883.

Il enseigne à Paris à l'École du livre[Quoi ?], ainsi qu'aux Beaux-Arts du [4] jusqu'à sa mort en 1913[5]. En 1911, il devient membre de l'Académie des beaux-arts, dont il sera le vice-président en 1923 et le président en 1924.

Jules Jacquet meurt le à son domicile parisien du 5 bis, place du Panthéon[6].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Élèves graveurs notoires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, acte de décès n°350 dressé au 5e arrondissement, vue 15 / 31
  2. Annie Verger, notice biographique de l'artiste, villa Médicis[source insuffisante].
  3. Alain Garric, Geneanet[source insuffisante].
  4. En remplacement de Louis-Pierre Henriquel-Dupont.
  5. Il sera remplacé par Auguste Laguillermie.
  6. Alain Garric, op. cit.
  7. « Le triomphe de l'Art / Plafond allégorique.- Hôtel de Ville de Paris »,notice sur parismuseescollections.paris.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Catalogue des estampes de Jules Jacquet, de Laemlein, Henriquel-Dupont, dépendant de la succession de feu M. Jules Jacquet…, Paris, 1913 (en ligne).

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]