Jules Fil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jules Fil
Fonctions
Député
Gouvernement Cinquième République
Groupe politique SFIO
Prédécesseur Louis Raymond-Clergue
Successeur Georges Guille
Sénateur
Prédécesseur Georges Guille
Successeur Marcel Souquet
Maire de Carcassonne
Biographie
Nom de naissance Jules Abdon Fil
Date de naissance
Lieu de naissance Bize-Minervois (Aude)
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Carcassonne (Aude)

Jules Fil, né Jules Abdon Fil le à Bize-Minervois (Aude) et mort le à Carcassonne (Aude)[1], est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de vignerons du Minervois, Jules Fil intègre l'école normale de Carcassonne et est donc nommé instituteur dans l'Aude. En 1927, il obtient sa mutation pour le Sénégal où il est instituteur, directeur d'école puis inspecteur du primaire. Il adhère aux idées socialistes lors de ses études à l'école normale et devient franc-maçon. Il est, pour cette raison, mis d'office à la retraite en 1941. À la Libération, en 1944, il est de retour à Carcassonne. Après un passage à EDF, il crée un cabinet d'études et de gestion industrielle.

En 1947, il est élu conseiller municipal de Carcassonne sous l'étiquette SFIO et devient premier adjoint du dernier maire radical-socialiste de Carcassonne.

En 1953, Jules Fil est élu maire de Carcassonne. L'élection d'un maire SFIO obtenue avec des voix MRP suscite de vives réactions.

Jules Fil s'allie avec les autres composantes de la gauche et est par la suite élu Conseiller général.

Lors des élections législatives de 1958, il est suppléant de Georges Guille, député SFIO sortant et Président du Conseil général de l'Aude mais Georges Guille est battu par Louis Raymond-Clergue, le candidat MRP, qui était également conseiller municipal de Carcassonne.

Jules Fil est élu député dans la première circonscription de l'Aude en 1962. Il est secrétaire à l'Assemblée Nationale d'avril 1965 à avril 1966.

Il est élu sénateur de l'Aude le 11 juin 1967. Malade, il décède à peine plus d'un an plus tard. Marcel Souquet le remplace au Sénat le 24 septembre 1968 et Antoine Gayraud est élu Maire de Carcassonne en octobre 1968.

Il repose au cimetière nord de Lézignan-Corbières.

Mandats[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Le nom de Jules Fil a été donné à un lycée général, technologique et professionnel de Carcassonne[3] qu'il avait fait construire, à deux établissements de travail protégé à Carcassonne et à Arzens, gérés par l'AFDAIM-ADAPEI 11 et à une école primaire de Limoux, où il avait enseigné au début de sa carrière[4],[5],[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur : distinction reçue en 1937 alors qu'il est instituteur principal en A.O.F.[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site de l'Assemblée nationale
  • Fiche sur le site du Sénat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche sur le site de l'Assemblée nationale
  2. Fiche sur le site du Sénat
  3. Site officiel du lycée Jules Fil
  4. Presse locale : La Dépêche du Midi, L'Indépendant, Midi libre, La République Sociale.
  5. Les Audois, Dictionnaire biographique, sous la direction de Rémy Cazals et Daniel Fabre, Carcassonne 1990, (ISBN 2-906442-07-0)
  6. Jean Fourie. Essai de nomenclature générale des Audois célèbres. 1975.
  7. Les Annales coloniales, Légion d'honneur, 7 mai 1937