Jules Duprato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules Duprato.
Portrait par Gustave Boulanger.

Jules Laurent Anacharsis Duprato, dit Jules Duprato, est un compositeur français, né à Nîmes le et mort à Paris le (à 64 ans)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Simon Leborne au Conservatoire de Paris, il fut premier grand prix de Rome en 1848.

Après le succès de son opéra-comique Les Trovatelles, joué à la salle Favart en 1854 et dont la musique avait paru « charmante », puis de son opérette Monsieur Landry, créée au théâtre des Bouffes-Parisiens en 1856, tout le monde s'attendait à l'épanouissement d'un jeune et brillant talent. Mais ces débuts prometteurs n'eurent pas de lendemain et les œuvres suivantes de Duprato (l'opéra La Fiancée de Corinthe La Déesse et le Berger, Le Cerisier) tombèrent rapidement dans l'oubli.

Pour récompenser sa science et son mérite, il fut nommé en 1871 professeur d'harmonie au Conservatoire de Paris.

On lui doit plusieurs arrangements de La Marseillaise, de nombreux chœurs d'hommes et une symphonie. Antoine Simon compta parmi ses élèves.

Sa tombe au cimetière de Montmartre est ornée d’un médaillon du sculpteur Gabriel Thomas[2],[3].

Distinction[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur en 1886[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Note : Voir la copie de l'acte de naissance dans le dossier de la Chancellerie de la Légion d'honneur sur la base Léonore.
  2. Cimetières de France et d'ailleurs
  3. Nouvelles archives de l'art français, tome XIII, p. 267-268, Charavay frères libraires de la Société de l'histoire de l'art français, Paris, 1897 (lire en ligne)
  4. « Notice no LH/858/65 », base Léonore, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]