Jules Dubois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jules Dubois
1897 Jules Dubois archives Gallica.jpg
1897 Jules Dubois
Informations
Naissance
Décès
Nationalité
Spécialité
Principales victoires
De G. à D. en 1887, Jules Dubois, Duncan et Paul Médinger.
Jules Dubois en 1890.
1895 - Affiche de Lunel.
1920 - Parc des Princes lors du jubilé du cycliste Thorvald Ellegaard, à droite Jules Dubois.

Jules Dubois (né le à Pontoise, mort le à Levallois-Perret) est un coureur cycliste et aéronaute français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débuta par la course à pieds à 19 ans alors qu'il était apprenti tapissier, le 21 avril 1881, sur la piste en sable et en sciure de l'hippodrome de l'avenue de l'Alma où il remporta plusieurs succès, jusqu'à ce qu'il découvre le Grand-bi en 1883, sous les couleurs du Sport Vélocipédique Parisien.

Au début des années 1890, il partit aux États-Unis disputer plusieurs courses.

Il fut champion de France de demi-fond en 1885, recordman du monde des 100, 200, 300, 400, 500 kilomètres en 1892, recordman de l'heure en 1894[1] à Paris, et directeur des Cycles Rouxel et Dubois[2], 77 avenue de la Grande-Armée à Paris.

Lors de son essai de record sur les 24 heures, le , il bat tous les records du monde des 100 kilomètres aux 500 kilomètres, mais arrêtera sa tentative après 536 kilomètres et 19 h 43 min 28 s[3].

En 1892, sur Paris-Nantes-Rennes-Paris, alors qu'il avait plusieurs heures d'avance sur son second Auguste Stéphane, il préféra abandonner à Nantes, dédaignant une victoire trop facile[4]. Il prend sa retraite sportive cycliste en 1900, et devient un excellent aéronaute.

Jules Dubois ne participera pas aux épreuves du Tour de France qui débuteront en 1903, mais sa carrière de coureur se sera étalée sur 17 années.

Après la guerre, il participe à la Polymultipliée, et il s'astreint tous les ans à accomplir le trajet Paris-Vichy et retour, en environ deux jours et demi. En 1920, à 58 ans, il gagne, sur 50 kilomètres, le critérium des ancêtres, dans sa catégorie[5]. En 1924, à soixante-deux ans, il gagne le Critérium des Vieilles Gloires[6]. Il récidive en 1926 dans cette épreuve.

En 1928, victime d'une chute à bicyclette où il se fracture la cheville, l'un des plus vieux aéronautes de l'Aéro-Club de France décède quelques semaines plus tard, à l'âge de 66 ans[7].

À l'orée des années 1900, il effectue à partir de 1897 plusieurs évènements automobiles, dont Paris-Monte-Carlo et retour, le Championnat du Centre (en Auvergne), le Circuit de Tours (50 kilomètres, le 30 avril 1899), celui de Compiègne, et ceux d'autres villes. Durant la seconde moitié des années 1900, il effectue deux années de canot automobile. Il se lance dans l'aérostation en 1908, accomplissant trois randonnées en Belgique trois en Angleterre, une en Suisse, deux aux Pays-Bas, trois en Autriche, une quinzaine en Allemagne, deux en Russie et d'innombrables en France. Il parvient même à faire le périlleux trajet reliant Biarritz à Madrid en traversant les Pyrénées.

Palmarès cycliste[modifier | modifier le code]

Palmarès d'aéronaute[modifier | modifier le code]

Coupe d'Arlande : 324 kilomètres

Coupe Charles : 511 kilomètres

Coupe Lahm : 1 394 kilomètres, voyage entre Saint-Cloud et la Russie

Jules Dubois réalise 30 ascensions dans l'année 1910.

  • Année 1912

Prix de la ville de Biarritz, pour son voyage de Biarritz à Agde le 30 octobre.

  • Année 1921

Troisième de la Coupe Gordon-Bennett, en septembre.

  • Année 1923

Recordman du monde de la durée de vol, dans la catégorie 900 m³, avec 23 h 28 min[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]