Jules Cornet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Cornet
Jules Cornet.jpg
Biographie
Naissance
Décès
(à 64 ans)
Mons
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jules Cornet, né en 1865 et mort en 1929, est un géologue belge qui enseigna à la Faculté polytechnique de Mons, dont l'appellation à l'époque était École des Mines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il prospecta au Congo et plus particulièrement au Katanga dont il découvrit les immenses richesses. Un minéral découvert dans cette région porte maintenant son nom: la Cornétite. On lui doit, ainsi qu'à son équipe, une carte très détaillée des principaux gisements de cuivre de la région dont une partie de l'exploitation servait à financer d'autres expéditions.

Il fut adjoint à l'expédition Bia-Franqui (1891-1893).

Il a fait partie des géologues qui ont, sans preuve, nié que l'exploitation minière du Nord de la France et de Belgique était responsable de tout ou partie de dizaines de séismes survenus depuis le début de l'exploitation du charbon dans ce bassin houiller et minier, faisant que les charbonnages belges et français n'aient jamais été obligés de provisionner ou rembourser pour les dégâts induits par ce qu'on appelle aujourd'hui des séismes induits (et que d'autres géologues de l'époques nommaient des pseudoséismes)[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Cornet, « Compte-rendu de la session extraordinaire de la société géologique de Belgique tenue à Mons du 26 au 27 septembre 1899 », Annales de la société géologique de Belgique, vol. 26,‎ , CCCVI+177+41+XXVIII (lire en ligne)

Hommage[modifier | modifier le code]

Cornétite - Katanga.

La cornétite, décrite par Henri Buttgenbach en 1916, a été nommée en hommage à Jules Cornet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kevin Troch, Ne pas grever l'avenir au bénéfice du présent : une histoire environnementale de l'extraction du charbon, de la fin du XVIIIe siècle jusqu'à l'Entre-deux-guerres : un développement non soutenable : l'Exemple du Couchant de Mons et du Valenciennois, , Thèse de doctorat en Histoire soutenue à l'USTl le 02-02-2018 (présentation en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]