Jules Coignet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Coignet
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jules Louis Philippe Coignet
Nationalité
Activité
Maître
Élève
Mouvement
Influencé par
Distinctions
Médaille d'or au Salon de 1824
Légion d'honneur en 1836

Jules Louis Philippe Coignet né le à Paris et mort le dans le 2e arrondissement de la même ville[1] est un peintre français de l'École de Barbizon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Jean-Victor Bertin, Jules Coignet adopta la prédilection de son maître pour la peinture paysagiste. Il affirma sa propre sensibilité artistique en quittant l'atelier pour peindre d'après nature dans un style pittoresque, plus visuel et moins guindé que la manière néo-classique de ses devanciers. Il est l'auteur d'un grand nombre de toiles représentant des vues et des paysages peints au cours de ses nombreux voyages dans le Tyrol et le pays de Bade, en Suisse, en Italie et en Sicile, en Égypte et au Liban en Orient, ainsi que dans plusieurs provinces de France, notamment la Bretagne et la vallée de l'Isère.

Habitué du Salon, auquel il participa avec régularité, il y fut récompensé par une médaille d'or en 1824. Le critique d'art Auguste Jal apprécia particulièrement les huiles exposées par Coignet au Salon de 1831[2]. Celui-ci obtint aussi une médaille d'argent à l'Exposition de Lille. En témoignage institutionnel de reconnaissance de son renom artistique, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le .

Auteur de nombreux tableaux, dessins au pastel et aquarelles, Jules Coignet a aussi fait œuvre de portraitiste. En tant que lithographe, il a également gravé et publié plusieurs séries d'estampes de sa composition ainsi que d'après d'autres artistes. En 1834 et 1845, il organisa deux ventes publiques de sa production, très appréciée par les amateurs d'art. Après sa mort, son fond d'atelier fut dispersé en vente publique le .

Recueils lithographiques[modifier | modifier le code]

  • Cours complet de paysage.
  • Vues pittoresques d'Italie dessinées d'après nature, Paris, Sazerac et Duval, 1825.
  • Bade et ses environs dessinés d'après nature, texte d'Amédée Achard, Hachette, 1858.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

États-Unis
France
Royaume-Uni

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, état-civil numérisé du 2e arrondissement, acte de décès No383 de l'année 1860. L'artiste meurt à son domicile situé 4, place de la Bourse.
  2. Auguste Jal, Salon de 1831 : ébauches critiques, Paris, Dénain, 1831, p. 59.
  3. (en) nga.gov.
  4. (en) « Jules Coignet » sur metmuseum.org.
  5. Renaissance du Musée de Brest, acquisitions récentes : [exposition], Musée du Louvre, Aile de Flore, Département des Peintures, 25 octobre 1974-27 janvier 1975, Paris, , 80 p..
  6. « Marine : Saint-Pol-de-Léon », notice no 10480003231, base Joconde, ministère français de la Culture.
  7. « Le Chêne et le Roseau », notice no 07840001244, base Joconde, ministère français de la Culture.
  8. « Temps gris sur la mer », notice no 50110001086, base Joconde, ministère français de la Culture.
  9. latribunedelart.com.
  10. « Paysage au soleil couchant », notice no 000PE000525, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. « Paysage : rivière serpentant au milieu d'une plaine », notice no 50350116530, base Joconde, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Étienne Achille Réveil et Jean Duchesne, Musée de peinture et de sculpture, volume 12, Paris, 1831.
  • Charles Clément, Études sur les beaux-arts en France, Paris, Michel-Lévy, 1865, p. 318.
  • Pierre Defer, Catalogue général des ventes publiques de tableaux et estampes depuis 1737 jusqu'à nos jours, Paris, 1868, tome 2 p. 463-464.

Liens externes[modifier | modifier le code]