Jules-Maurice Quesnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quesnel.
Jules-Maurice Quesnel
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité

Jules-Maurice Quesnel (né le et décédé le ) était un commerçant de fourrure, membre du Beaver Club, homme d'affaires et homme politique fédéral au Bas-Canada.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Baptisé Julien-Maurice Quesnel à Montréal le 25 octobre 1786, Jules-Maurice est le fils de Joseph Quesnel et Marie-Josephte Deslandes[1]. Le 10 juin 1816, il marie Marie-Josephte Cotté à la basilique Notre-Dame de Montréal[1].

Il a étudié au Collège Saint-Raphaël. Il se joint à la Compagnie du Nord-Ouest vers 1804 lorsqu'il est commis au Fort d'Edmonton[1]. Il assiste ensuite l'explorateur David Thompson dans ses explorations en 1805 et 1806. Il voyage avec l'explorateur Simon Fraser sur son exploration du fleuve Fraser en 1808. Lorsqu'il explore les Rocheuses, Jules-Maurice Quesnel nomme une des rivières affluente au fleuve Fraser la rivière Quesnel[2].

En 1811, il revient vers l'est du pays et a servi dans la milice de Montréal au cours de la guerre de 1812, atteignant le grade de lieutenant. Il déménage alors à Kingston et plus tard à York comme marchand, pour s'établir définitivement à Montréal par la suite. Avec son partenaire, John Spread Baldwin, il est impliqué dans l'achat et la vente de marchandises, y compris l'exportation de bois et de farine. Il a aussi possédé des parts dans les bateaux à vapeur opérant dans la région. Quesnel a été nommé comme juge de paix, et il a également servi comme gardien de Trinity House à Montréal de 1830 à 1839. Il a aussi été un membre de la commission pour le port de Montréal. En 1838, il est nommé au Conseil spécial du Bas-Canada qui régi le Bas-Canada après les rébellions de 1837 et, en 1841, il est nommé dans au Conseil législatif de la Province du Canada. Il meurt à Montréal en 1842 et est enterré dans l'église paroissiale de Notre Dame.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c E.Z. Massicotte, « La famille du poète Quesnel », Bulletin des recherches historiques, 1895-1968,‎ , p. 339-342 (lire en ligne)
  2. Louis-Rodrigue Masson, Les Bourgeois de la Compagnie du Nord-Ouest : récits de voyage, lettres et rapports inédits relatifs au Nord-Ouest canadien, publiés avec une esquisse historique et des annotations, vol. II, Québec, Imprimerie générale A. Coté et cie, 1889-1890 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liste des présidents de la Société Saint-Jean-Baptiste

Lien externe[modifier | modifier le code]

http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/anciens-parlementaires/quesnel-jules-maurice-349.html