Juillet 1830

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juillet 1830
Nombre de jours 31
Premier jour Jeudi 1er juillet 1830
4e jour de la semaine 26
Dernier jour Samedi 31 juillet 1830
6e jour de la semaine 30

Calendrier
juillet 1830
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26       1er 2 3 4
27 5 6 7 8 9 10 11
28 12 13 14 15 16 17 18
29 19 20 21 22 23 24 25 
30 26 27 28 29 30 31  
1830Années 1830XIXe siècle

Mois précédent et suivant
Juillet précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

28 juillet : révolution de 1830, combat de la Porte Saint-Denis
28 juillet : révolution de 1830, combat devant l'hôtel de ville
29 juillet : révolution de 1830, attaque du Louvre
29 juillet : révolution de 1830, combat de la rue de Rohan
31 juillet : révolution de 1830, Louis-Philippe quitte le Palais-Royal
  • France :
    • Le quatrième tome de De la religion de Constant est publié.
    • Premiers essais de vespasiennes sur les boulevards, colonnes à double usage, affichage publicitaire et urinoirs. Elles sont adoptées définitivement en 1841.
    • Rapport Lacordaire, dénonçant le comportement irréligieux des élèves et de l'administration des collèges royaux, publié dans le journal L'ami de la religion à la fin de l'année.


  • 3 juillet, France : élection d'une nouvelle chambre. Au terme de la deuxième journée des élections, l'opposition (républicains et orléanistes) obtient 274 sièges sur 430.
  • 5 juillet : prise d'Alger. Capitulation du dey Hussein. L'Algérie devient colonie française, jusqu'à son indépendance le 1er juillet : sur le plan diplomatique, l'expédition d'Alger, réalisée sans tenir compte des questions de la Grande-Bretagne sur les intentions de la France, déterminera son ambassadeur à ne pas soutenir la dynastie lors de la révolution de Juillet. L'envoi en Afrique et la concentration dans le sud de la France de nombreuses troupes ne peut que faciliter le succès d'une insurrection parisienne.
  • 12 juillet, France : ajournement des élections dans 20 départements, dont la Seine.
  • 19 juillet, France : fin des élections ajournées. Première apparition de la Vierge Marie à Catherine Labouré au couvent parisien de la rue du Bac. Elle lui aurait annoncé la chute de la monarchie…
  • 25 juillet, France :
    • après la victoire de l'opposition aux élections (23 juin) Charles X utilise l'article 14 de la Charte et signe les quatre ordonnances de Saint-Cloud qui restreignent la liberté de la presse, modifient la loi électorale (modification du cens, la patente étant exclue des impôts considérés comme valables), dissolvent la chambre des députés et convoquent les collèges électoraux pour le mois de septembre, et procèdent à des nominations de conseillers d'État;
    • Victor Hugo commence à écrire Notre-Dame de Paris.
  • 30 juillet, France :
    • Paris crie « Vive la République »;
    • François Guizot va à la Chambre, rameute les députés pour voter une résolution demandant au duc d'Orléans d'être lieutenant général du royaume;
    • sous l'impulsion du banquier Jacques Laffitte, d'Adolphe Thiers et du général Sebastiani, les orléanistes passent à l'offensive. Un manifeste invitant à appeler comme roi le duc d'Orléans est publié dans Paris après avoir rallié 47 des 50 députés présents dans la capitale, désireux d'éviter la proclamation de la République ou celle du duc de Reichstadt. À Neuilly-sur-Seine, dans la soirée, une délégation de députés propose la lieutenance générale du royaume à Louis Philippe d'Orléans, qui se rend au Palais-Royal où il passe la nuit;
    • Benjamin Constant rédige une déclaration en faveur de Philippe d'Orléans et fait partie du cortège qui l'accompagne à l'Hôtel de ville le lendemain;
    • mal en cour, mais très populaire pour ses combats sans relâche en faveur de la liberté de la presse, Chateaubriand est porté en triomphe par la jeunesse des écoles. Aux cris de "Vive la Charte", il répond : "Vive la Charte ! Vive le Roi".
  • 31 juillet, France :
    • dans la nuit, Charles X quitte Saint-Cloud pour Trianon, puis Rambouillet. Tocqueville est témoin de cette fuite. Son père quitte la Chambre des pairs;
    • au matin, Louis Philippe publie une proclamation dans laquelle il déclare accepter la lieutenance générale du royaume et conclut : « La Charte sera désormais une vérité. »;
    • dans l'après-midi, une proclamation concordante de 90 députés répond à celle du duc d'Orléans;
    • à l'hôtel de ville, Louis Philippe rencontre La Fayette qui approuve le nouveau régime, et le fait acclamer du balcon, écartant ainsi la menace républicaine. La commission municipale cherche à se transformer en exécutif provisoire et nomme des commissaires aux différents départements ministériels (V. Ministère nommé par la commission municipale de Paris).

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Colin Rallings, Michael Thrasher, British Electoral Facts, 1832-2006, Ashgate Publishing, Ltd., (ISBN 9780754627128, présentation en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :