Juillé (Charente)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juillé.

Juillé
Juillé (Charente)
Mairie de Juillé.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Boixe-et-Manslois
Intercommunalité Communauté de communes du Pays manslois
Maire
Mandat
Pascal Kaud
2014-2020
Code postal 16230
Code commune 16173
Démographie
Population
municipale
188 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 55′ 52″ nord, 0° 08′ 40″ est
Altitude Min. 56 m
Max. 116 m
Superficie 8,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Juillé

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Juillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juillé

Juillé est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Juillé est une commune du Nord Charente située à 7 km au nord-ouest de Mansle, le chef-lieu de son canton et 31 km au nord d'Angoulême.

Le bourg est aussi situé à 10 km au sud-ouest de Villefagnan, 11 km au nord-est d'Aigre et 12 km au sud de Ruffec[1].

La N 10 entre Angoulême et Poitiers passe 4 km à l'est du bourg. La commune est desservie par des routes départementales secondaires, et la D 185 passe au bourg.

La ligne Paris-Bordeaux traverse l'ouest de la commune[2]. La gare la plus proche est celle de Luxé, à 6 km, desservie par des TER à destination d'Angoulême, Poitiers et Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le hameau le plus important est Villesoubis, au sud de la commune sur la route de Ligné à Mansle. Au nord du bourg, on trouve un groupe de petits hameaux : la Faux, les Naturaud, Bec-Oiseau et les Delouche. Les Amiaux est en limite avec le bourg de Fontenille[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Juillé
Charmé Salles-de-Villefagnan Lonnes
Ligné Juillé Fontenille
Luxé

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologiquement, la commune est dans le calcaire du Jurassique du Bassin aquitain, comme tout le Nord-Charente. Plus particulièrement, l'Oxfordien (Jurassique supérieur) occupe la surface communale. Le sol est un calcaire argilo-marneux[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief est celui d'une plaine d'une altitude moyenne de 90 m légèrement relevée à l'est. Le point culminant de la commune est à une altitude de 116 m, situé sur la limite nord. Le point le plus bas est à 56 m, situé le long du Bief sur la limite sud. Le bourg est à 85 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est limitée à l'ouest par le Bief[6], petit affluent de la Charente sur sa rive droite à Luxé. Le Bief est un ruisseau intermittent qui descend de Courcôme et coule vers le sud.

Un affluent du Bief, le Grand Pré, lui aussi à sec en été, prend sa source par une fontaine à Bec-Oiseau et traverse le bourg et Villesoubis. Sur son cours près du Châtelut on trouve une petite source, la Font Ronde[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une forme ancienne est Juliaco vers le XVe siècle[7].

Comme Juillac-le-Coq et Juillaguet dans le même département, l'origine du nom de Juillé remonterait à l'anthroponyme romain Julius auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait à Juliacum, « domaine de Julius »[8],[Note 1].

La limite des noms en -ac (au sud de la France) et des noms en , -ay ou -y (au nord), qui traverse la France d'ouest en est, traverse le nord-ouest du département de la Charente entre Rouillac/Montigné et Bernac/Londigny. Juillé est donc dans cette seconde zone[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Aux Perrottes[Note 2], les vestiges d'une villa romaine ont été trouvés, et une fibule en bronze à l'image d'un poisson y a été trouvée[9].

Dès le XIIe siècle, Juillé était le siège d'un prieuré qui appartenait à l'abbaye de Nanteuil. Au XVIIIe siècle, ce prieuré dépendait de l'abbaye du Vallon, en Normandie.

Au Moyen Âge, la paroisse de Juillé était en Angoumois mais faisait partie du diocèse de Poitiers.

Le hameau du Châtelet était un arrière-fief, qui, dans la première moitié du XVIe siècle, appartenait à la famille d'Alloue.

Au début du XXe siècle, la seule industrie de la commune était une scierie implantée au bourg[10].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2008 Francis Flaud    
2008 En cours Pascal Kaud SE Agriculteur éleveur

En 2008 les élus de Juillé se sont fédérés à l'initiative des élus du Pays Ruffécois avec 17 communes du Nord Charente et 5 des Deux-Sèvres en une fédération qui demande des compensations aux nuisances que va leur apporter la LGV Sud Europe Atlantique[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2016, la commune comptait 188 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
737777768800843811790779668
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
650666643629596518489433393
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
378361296306304294307288265
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
232218206198181185186192188
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Juillé en 2007 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
2,1 
90  ans ou +
3,3 
8,4 
75 à 89 ans
11,0 
10,5 
60 à 74 ans
16,5 
25,3 
45 à 59 ans
26,4 
18,9 
30 à 44 ans
17,6 
21,1 
15 à 29 ans
14,3 
13,7 
0 à 14 ans
11,0 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

L'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste était un prieuré[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les autres communes françaises qui ont cette même étymologie sont : Juillac (Corrèze), Juillac (Gers), Juillac (Gironde), Juillé (Sarthe), Juillé (Deux-Sèvres), Juilley (Manche), Juilly (Côte-d'Or), Juilly (Seine-et-Marne), Jullié (Rhône), Jully (Yonne), Jully-lès-Buxy (Saône-et-Loire), Jully-sur-Sarce (Aube) - réf: Dauzat.
  2. Proche des deux dolmens qui se trouvent sur la commune de Fontenille, et de la commune de Luxé.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a b c d et e Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Ruffec », sur Infoterre, (consulté le 7 janvier 2012)
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau du Bief (R2010500) » (consulté le 10 mai 2012)
  7. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 287
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 371.
  9. Jean Maurin in Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 142
  10. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 206
  11. Journal Sud Ouest du 26 juillet 2008
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Evolution et structure de la population à Juillé en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  18. Voir #Histoire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]