Jugeals-Nazareth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jugeals-Nazareth
Jugeals-Nazareth
Chapelle nord et clocher-mur de l'église dédiée à Saint-Gilles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Arrondissement de Brive-la-Gaillarde
Canton Saint-Pantaléon-de-Larche
Intercommunalité Communauté d'agglomération du bassin de Brive
Maire
Mandat
Gérard Bagnol
2014-2020
Code postal 19500
Code commune 19093
Démographie
Gentilé Jugealiens-Nazaréens, Jugealiennes-Nazaréennes
Population
municipale
942 hab. (2015 en augmentation de 10,43 % par rapport à 2010)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 56″ nord, 1° 33′ 37″ est
Altitude Min. 193 m
Max. 343 m
Superficie 10,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Jugeals-Nazareth

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Jugeals-Nazareth

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jugeals-Nazareth

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jugeals-Nazareth

Jugeals-Nazareth est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Brive-la-Gaillarde. La commune est arrosée par le ruisseau de Planchetorte et par la Couze qui y prennent leurs sources, et bordée au sud-est par la Tourmente.

Jugeals-Nazareth est issu du rassemblement de la commune de Jugeals et du lieu-dit de Nazareth en 1924. Jugeals était une paroisse ancienne devenue commune lors de leur création après la Révolution. Nazareth resta lieu-dit de la commune de Turenne bien que très proche de Jugeals. Cette proximité amena ses habitants à demander leur rattachement à Jugeals pour plus de commodité, la mairie étant de l'autre côté de la route et celle de Turenne à six kilomètres.

Carte de la commune.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Noailles Brive-la-Gaillarde Rose des vents
N Turenne
O    Jugeals-Nazareth    E
S
Nespouls Turenne Turenne

Histoire[modifier | modifier le code]

Les habitants du néolithique ont peuplé le territoire de la commune de Jugeals-Nazareth ; des fouilles ont été pratiquées et ont permis de découvrir des dolmens et des emplacements d'anciennes bâtisses.

Jugeals-Nazareth tient son « Nazareth » du temps des Croisades au Moyen Âge, lorsque Elie de Malemort à son retour de la premiere croisade , décida de donner le nom de Nazareth à cette bourgade, apparemment pour bénir et aider les nombreux lépreux qui vivaient dans une léproserie présente à l'époque.

En 1933, de jeunes juifs fuyant le régime hitlérien s'y sont installés et y ont créé une ferme collective, un kibboutz dénommé Machar. La montée des sentiments anti-juifs ayant traversé le Rhin bien avant les uniformes vert-de-gris, ils ont dû quitter leur ferme en 1935. Une plaque apposée après la guerre témoigne de cet épisode historique pour le moins étonnant.

Durant l'occupation, la commune abrita un camp de Maquisards près du village de la Vapaudie[1],[2]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Jugeals-Nazareth Blason Écartelé, au 1 et 4, d'azur à la fasce d'or accompagnée de trois étoiles, 2 en chef et 1 en pointe. au 2 et 3, d'azur au chevron accompagné en chef de deux étoile et en pointe d'un lion, le tout d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Elie Dupuy    
mars 2001 2008 Antoine Lamagat    
mars 2008 mars 2014 André Boucherie[3]    
mars 2014 en cours Gérard Bagnol   Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2015, la commune comptait 942 habitants[Note 1], en augmentation de 10,43 % par rapport à 2010 (Corrèze : -0,69 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440452410423482457485479480
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
506761469465432427410400391
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
352324307251241346364284258
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
245241311502604687776853942
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Archives départementales

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :