Judith Quiney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Judith Quiney, baptisée le et morte le , née Shakespeare, est la fille cadette de William Shakespeare et d'Anne Hathaway et la jumelle de leur fils unique Hamnet Shakespeare. Elle épouse Thomas Quiney (en), un vigneron de Stratford-upon-Avon. Les circonstances de ce mariage, y compris la mauvaise conduite de Judith Quiney, ont peut-être incité à réécrire le testament de Shakespeare. Thomas est radié, tandis que l'héritage de Judith est assorti de dispositions visant à le protéger de son mari. La majeure partie de la succession de Shakespeare est laissée, par un entail élaboré, à sa fille aînée Susanna et à ses héritiers masculins.

Judith Quiney a survécu à ses trois enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Judith Shakespeare, baptisée le avec son frère jumeau Hamnet[1], est la fille de William Shakespeare et d'Anne Hathaway. Elle est la sœur cadette de Susanna et la sœur jumelle de Hamnet. Hamnet, cependant, meurt à l'âge de onze ans[2],[3]. Son baptême le est enregistré sous le nom de « Judeth Shakespeare » par le vicaire, Richard Barton de Coventry, dans le registre paroissial de la Holy Trinity Church, Stratford-upon-Avon[2],[3],[4]. Les jumeaux sont nommés d'après un mari et une femme, Hamnet et Judith Sadler[2], qui sont des amis des parents. Hamnet Sadler était boulanger à Stratford.

Contrairement à son père et à son mari, Judith Shakespeare est probablement analphabète. En 1611, elle est témoin de l'acte de vente d'une maison pour 131 livres sterling (l'équivalent de 26 520 livres sterling en 2019) à William Mountford, un charron de Stratford, par Elizabeth Quiney, sa future belle-mère, et Adrian, le fils aîné d'Elizabeth. Judith signe à deux reprises avec une marque au lieu de son nom[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) M. E., « Quiney, Judith », dans Who's Who in Shakespeare's England, (lire en ligne), p. 198
  2. a b et c Chambers, E. K. William Shakespeare: A Study of Facts and Problems. Oxford: Clarendon Press, 1930, 2 vols. I: 18.
  3. a et b Schoenbaum, S. William Shakespeare: A Compact Documentary Life. Oxford: Clarendon Press, 1977, p. 94.
  4. Halliday, F. E. Shakespeare and His Critics. Gerald Duckworth & Co. London (1949). p. 28. Reprinted Nabu Press (2013) p. 28. (ISBN 978-1294049265)
  5. Schoenbaum, S. Shakespeare's Lives. Oxford: Clarendon Press, 1970, p. 28.
  6. Schoenbaum 1977, p. 318.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kate Pogue, « Judith Shakespeare (1585-1662) », dans Shakespeare's Family (lire en ligne), p. 76

Liens externes[modifier | modifier le code]