Judith Newman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Newman.
Judith Newman
Image illustrative de l’article Judith Newman
Judith Newman en 2013

Naissance 1961
Nationalité Américaine
Profession Journaliste, écrivain

Judith B. Newman (née en 1961)[1],[2] est une journaliste, essayiste, chroniqueuse américaine. Elle a écrit sur le divertissement, les relations, la parentalité, l'autisme, l'économie, la beauté, la littérature et la culture populaire. Elle a été publiée dans plus de cinquante média dont The New York Times, Vanity Fair, Harper's, The Wall Street Journal, Allure (où elle a été rédactrice associée) et Vogue[3]. Elle a écrit, entre autres livres, ses mémoires You Make Me Feel Like an Unnatural Woman: The Diary of a New (Older) Mother en 2004[4],[5]

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et scolarité[modifier | modifier le code]

Judith Newman grandit à Scarsdale[6]. Son père, Edmund Newman, est vendeur de bière[7] puis cadre dans la Joseph Schlitz Brewing Company (en)[8], et sa mère, Frances (née Fiorillo ; 1926–2011), est médecin[9]. Newman sort diplômée de la Scarsdale High School (en)[10] en 1977[11] et obtient son bachelor degree de l'Université Wesleyenne à Middletown, Connecticut, en 1981[12]. Elle reçoit un Master of Arts en anglais et en littérature comparée à l'Université Columbia en 1984[13].

Carrière journalistique[modifier | modifier le code]

Depuis les années 1980 Newman écrit pour des magazines, des journaux et des périodiques. Elle a écrit entre autres les articles : At Your Disposal – The Funeral Industry Prepares for Boom Times (Harper's, 1997)[14], I Have Seen Cancers Disappear (Discover, 2001)[15], Chasing Britney (Allure, 2007)[16], How the Kardashians Made $65 Million Last Year (Hollywood Reporter, 2011)[17] et Making Waves with No Apology (The New York Times, 2011)[18].

Newman est décrite comme l'une des « journalistes indépendantes actuelles la plus prospère[19]. » Son article I Have Seen Cancers Disappear a été sélectionné pour apparaitre dans The Best American Science and Nature Writing (en)[3],[20]. D'un autre côté les écrits de Newman ont également été critiqués : une critique dans Jezebel (en) de son article Chasing Britney avance qu'elle a gaspillé « une occasion de remettre en question la croyance populaire qui dit que c'est Britney [Spears] qui est folle, pas ceux qui l'entourent[21]. »

Newman a écrit une chronique régulière pour Ladies Home Journal (My Life as a Mom, ma vie de mère) et est l'auteur d'articles sur la sexualité pour Mademoiselle et American Health (en). Elle a écrit une chronique sur les relations sentimentales pour l'ancien magazine pour adolescent YM (en) et des articles sur l’étiquette (Manner Up) pour Parade. Newman a écrit des critiques littéraires pour People[22] et The New York Times Book Review[23]. L'éditrice de Times Book Review, Pamela Paul (en), a écrit que « Judith Newman pourrait critiquer une peau de pomme de terre et cette critique serait ironique, perspicace et divertissante[24]. »

L'approche narrative et critique de Newman a parfois provoqué la colère de personnalités sur lesquelles elle écrivait. En réponse à un article dans Vanity Fairsur la chute du magazine Rosie (en) de Rosie O'Donnell, O'Donnell, à barre des témoins lors d'un procès, a affirmé que Newman était comme « cette misérable (nebbishy) fille juive qui participait au club audiovisuel au lycée[25]. » L'éditrice Judith Regan (en) a critiqué Newman à la suite de la publication en 2005 par Newman de l'article he Devil and Miss Regan' dans Vanity Fair[26]. The Daily Telegraph a écrit que « Regan casserait avec joie les dents de Judith Newman[27]. »

En janvier 2014, l'essai de Newman Wikipedia, What Does Judith Newman Have to Do to Get a Page? est publié dans le The New York Times. Dans cette essai Newman remet en question les règles éditoriales de Wikipédia, en particulier les critères de suppression des articles, et demande que les participants à Wikipédia aident à la création d'un article sur elle[28]. Le même jour un article sur Newman est créé sur Wikipédia en langue anglaise[29].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Judith Newman vit à New York. Elle est mariée et a deux garçons jumeaux, Henry et Augustus[30] (ce dernier qu'elle nomme Gus est porteur de Troubles du Spectre Autistique) nés en 2001[7]. Newman et son mari vivent dans des appartements séparés (en) à Manhattan[31], [32].

Publications[modifier | modifier le code]

Présentation générale[modifier | modifier le code]

En 1993, Newman écrit Bath (Chic Simple) et l'année suivante Body (Chic Simple) pour Chic Simple Components[33],[34]. En 1994, elle écrit également Tell Me Another One: A Woman’s Guide to Men’s Classic Lines qui parle des phrases d'accroche des hommes[35]. L'idée du livre est venue à Newman après qu'elle a été délaissée[36]. L'année suivante Newman écrit Parents from Hell: Unexpurgated Tales of Good Intentions Gone Awry[37].

En 1996, Newman coécrit Just Between Us Girls: Secrets About Men from the Madam Who Knows avec Mayflower Madam Sydney Biddle Barrows (en)[38]. En 2013 elle collabore avec Samantha Geimer sur The Girl: A Life in the Shadow of Roman Polanski[39]. Un critique de The Guardian écrit « [The Girl] pourrait être le livre le plus important et précieux du siècle écrit jusqu'à présent […] une montagne russe émotionnelle […] intelligent et éloquent[40]. »

Les mémoires de Newman, You Make Me Feel Like An Unnatural Woman: Diary of a New (Older) Mother, sont publiées en 2004[5]. Ce livre parle du défi d'être enceinte à quarante ans, après « sept ans de sciences » 70 000 dollars dépensés et neuf mois de nausées. Une critique de Publishers Weekly note « qu'alors que les lecteurs sans humour et/ou politiquement corrects peuvent hérisser des singeries de Newman, tous les autres se plieront de rire, lisant les passages drôles à de parfaits inconnus[4]. »

Chronique[modifier | modifier le code]

  • To Siri With Love: A Mother, Her Autistic Son, and the Kindness of a Machine, éd. Quercus, 2017,

Mémoire[modifier | modifier le code]

  • You Make Me Feel Like an Unnatural Woman: The Diary of a New Mother, éd. Miramax Books, 2004, rééd. 2005

Essais[modifier | modifier le code]

  • The Craft of Children's Writing, éd. Absey & Company, 1984, rééd. 2001,
  • Parents from Hell: Unexpurgated Tales of Good Intentions Gone Awry, éd. Plume, 1995,
  • Chic Simple: Body, illustration de Kenji Toma, éd. Thames and Hudson, 1994,
  • Tell me Another One, éd. Dell, 1994,
  • Bath (Chic Simple), éd. Knopf, 1993.

Roman[modifier | modifier le code]

  • The Husband Hunt: Beyond Pride and Prejudice, éd. format Kindle, 2015,

Livre pour enfants[modifier | modifier le code]

  • Lucy the Tomato, éd. Createspace Independent Publishing Platform, 2012, rééd. 2013

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • What's So Funny about Autism, interview menée par Sally Lee pour "Columbia Magazine", 2017[41]
  • A Family Memoir Makes the Case That Autism Is Different, Not Less, article de Ron Suskind pour le New York Times, 2017[42],
  • To Siri With Love’: The tale of a mother, a son and a phone, article de Jamie Fisher pour le Washington Post, 2017[43]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Newman, Judith 1961(?)- », Contemporary Authors,‎ (lire en ligne)
  2. Newman, Judith, « Wiki-Validation: A Wikipedia Page for Judith Newman Is Approved », New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. a et b The Editors, « Up Front », The New York Times,‎ , BR6 (lire en ligne)
  4. a et b Judith Newman, « You Make Me Feel Like An Unnatural Woman: Diary of a New (Older) Mother », Publisher's Weekly (consulté le 9 janvier 2014)
  5. a et b (en) Judith Newman, You Make Me Feel Like an Unnatural Woman: The Diary of a New (Older) Mother, New York, Miramax Books, (ISBN 1401351891, OCLC 54912993)
  6. (en) Judith Newman, You Make Me Feel Like an Unnatural Woman, New York, Miramax Books, (ISBN 1401351891, OCLC 54912993, lire en ligne), p. 75
  7. a et b Caren Osten Gerszberg, « Drinking Diaries: Interview with Judith Newman », Drinking Diaries, (consulté le 9 janvier 2014)
  8. « Dr. Fiorillo, Judge's Daughter, Engaged to Schlitz Executive », The Herald Statesman, Yonkers, NY,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  9. « Class Notes », Alumni Journal, SUNY Upstate Medical University, College of Medicine,‎ , p. 37 (lire en ligne)
  10. Lloyd Grove, « Not So Rosie; Do You Believe in Miracles? », Jewish World Review, (consulté le 9 janvier 2014)
  11. « Judith Newman Class of 1977, Scarsdale High School », Classmates.com (consulté le 9 janvier 2014)
  12. « Newman '81: 'Essential condition (of motherhood) is absurdity' », Wesleyan Connect, (consulté le 9 janvier 2014)
  13. « Judith B. Newman », Online Alumni Directory, Columbia University
  14. Judith Newman, « At Your Disposal », Harper's, (consulté le 9 janvier 2014)
  15. Judith Newman, « I Have Seen Cancers Disappear », Discover (consulté le 9 janvier 2014)
  16. « Chasing Britney: Behind the Scenes », Allure (consulté le 9 janvier 2014)
  17. Judith Newman et Leslie Bruce, « How the Kardashians Made $65M Last Year », Hollywood Reporter (consulté le 9 janvier 2014)
  18. Judith Newman, « In Defense of Curly Hair: Making Waves with No Apology », New York Times Magazine,‎ (lire en ligne)
  19. (en)Jayna Gugliucci, « Navigating Celebrity Journalism », The Montclarion, Montclair State University,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Natalie Angier (dir.), The Best American Science and Nature Writing, Boston, Mariner Books, (ISBN 9780618134786, OCLC 50698979, lire en ligne), p. 198
  21. (en)Anna Holmes, « In Defense of the Badly-Behaved Britney Spear », sur Jezebel.com,
  22. « Reviews by Judith Newman », People,‎ (lire en ligne)
  23. John Williams, « Book Review Podcast: Life With J. Paul Getty », New York Times,‎ (lire en ligne)
  24. « Pamela Paul Tweets Judith Newman », Muckrack, (consulté le 9 janvier 2014)
  25. Lloyd Grove et Elisa Lipsky-Karasz, « Steamy Paris Is Hot Ticket », Daily News, New York,‎ (lire en ligne)
  26. Judith Newman, « The Devil and Miss Regan », Vanity Fair,‎ (lire en ligne)
  27. Tom Leonard, « Is This the Angriest Woman in the Media? », The Telegraph, London,‎ (lire en ligne)
  28. Judith Newman, « Wikipedia-Mania: Wikipedia, What Does Judith Newman Have to Do to Get a Page? », New York Times,‎ 8 janvier 2014 p. e1 (lire en ligne)
  29. Judith Newman, « Wiki-Validation: A Wikipedia Page for Judith Newman Is Approved », New York Times,‎ (lire en ligne)
  30. « Frances (Newman) Fiorillo M.D. (1926–2011) », The Journal News, White Plains, NY,‎ (lire en ligne)
  31. (en)Judith Newman, « For Some Couples, Distance Is Key to Closeness », Self magazine, CondéNet,‎ (lire en ligne)
  32. (en-GB) Judith Newman, « ‘We have never lived together. Is that so strange?’: the married couples who live apart », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  33. (en) Judith Newman, Bath (Chic Simple), Knopf, (ISBN 0679427635, OCLC 27726416)
  34. (en) Judith Newman, Body (Chic Simple), Knopf, (ISBN 0679432248, OCLC 317478990)
  35. Chris Kridler, « Tell Me Another One: A Woman's Guide to Men's.. », Baltimore Sun,‎ (lire en ligne)
  36. Joyce R. Slater, « Time's Change, But Not The Lines Men Try », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne)
  37. Judith Newman, « Parents from Hell: Unexpurgated Tales of Good Intentions Gone Awry », Plume, (consulté le 9 janvier 2014)
  38. Alexandra Jacobs, « Just Between Us Girls », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne)
  39. (en) Samantha Geimer, Lawrence Silver et Judith Newman, The Girl: A Life in the Shadow of Roman Polanski, New York, Atria Books, (ISBN 9781476716831, OCLC 845234768)
  40. Victoria Coran Mitchell, « Roman Polanski and the Sin of Simplification », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  41. (en) Sally Lee, « BOOKTALK: What's So Funny about Autism | Columbia Magazine », Columbia Magazine,‎ (lire en ligne)
  42. (en-US) Ron Suskind, « A Family Memoir Makes the Case That Autism Is Different, Not Less », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  43. « ‘To Siri With Love’: The tale of a mother, a son and a phone », sur Washington Post (consulté le 20 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]