Judicaël Perroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Judicaël Perroy
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Guitariste, guitariste classiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument

Judicaël Perroy, né le à Paris, est un guitariste classique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Judicaël Perroy commence la guitare classique à l'âge de 7 ans. Il étudie à Aulnay-sous-Bois avec Délia Estrada et Raymond Gratien de 1983 à 1988. Il va par la suite continuer ses études avec Roberto Aussel. Judicaël Perroy obtient la licence de concert de l'École normale de musique de Paris de la classe d'Alberto Ponce en 1994. En 1996, il est Premier prix du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il remporte le prix René Bartoli à l'unanimité du jury en 1992. En 1997, il obtient le prestigieux premier prix du GFA (Guitar Foundation of America, plus grand concours au monde), et une série de concerts et de Master Class aux États-Unis et au Canada.

Il donne des concerts sur France Musique, en Allemagne, en Serbie, en Australie, au Portugal, au Danemark, en Russie, au Mexique, à Singapour... Il enregistre des disques chez Quantum en France, et Aspen Suite aux États-Unis. Beaucoup plus récemment, il a enregistré 2 CD pour Méditation de Bayard Presse. Depuis 2003, il joue en duo avec le guitariste Jérémy Jouve. En dehors de ses activités de concertiste, il enseigne au conservatoire à rayonnement départemental d'Aulnay-sous-Bois.

En 2017, Judicaël a été nommé au San Francisco Conservatory of Music. Il continue d'occuper un poste d'enseignant à l'APPSEA de Lille (Association de préfiguration du Pôle supérieur d'enseignements artistiques) Nord-Pas-de-Calais, France.[1] Judicaël Perroy est actuellement professeur de guitare à la HEM (Haute école de musique) de Genève (Suisse).[2]

Prix de concours[modifier | modifier le code]

Voici les principaux prix de concours que Judicaël Perroy a gagnés :

  • 1er prix du concours international GFA, États-Unis
  • 1er prix du concours international de René Bartoli, France

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Quantum (1998): Paganini; Granados; Albéniz; Dodgson.
  • Bayard Musique (new distribution, not reissued): Aspen Suite (2000); Albéniz; Giuliani; Barrios; Nuñez; Piazzolla; Koshkin.
  • Mel Bay (1999): Live Recital at Texas Tech University, Lubbock, Texas: Barrios; Piazzolla; Nuñez; Paganini; Giuliani; Bach; Albéniz.
  • Bayard Musique (2001): Méditation (flute and Guitar) with Florence Bellon: Anonymous; Schubert (arr. Mertz); Vivaldi; Handel; Castérède; Bach; Dowland; Giuliani; Poulenc; Debussy; Ravel.
  • Bayard Musique (2002): Méditation (harp and guitar) with Joanna Kozielska: Rodrigo; Pachelbel; Handel; Respighi; Debussy; Anonymous; Bach; Handel; Albinoni; Beethoven; Albéniz.
  • Soundset: The Well-tempered Koshkin (2000) Participation in trio with Frank Koonce and Nikita Koshkin.
  • Bayard Musique (2008): La Magie de la Guitare: Vivaldi; Bach; Schubert; Paganini; Albéniz; Granados; Anonymous; Rossini; Handel; Giuliani; Barrios; Piazzola; Nuñez; Koshkin.
  • Naxos (2010): J. S. Bach, Transcriptions for Guitar, Partita No. 2, BWV 826; Suite, BWV 997; Prelude, Fugue and Allegro, BWV 998; Concerto, BWV 972.
  • Naxos (2016): Guitar Music - 4: Manuel Ponce: Sonatina Meridional; Theme varie et finale (2nd version, 1928); Diferencias sobre la folia de Espana y fuga; Variaciones sobre un tema de A. Cabezon; Theme varie et Finale (1st version, 1926); Guitar Sonata No. 2: Andante.
  • Contrastes Music Record (2017): Paris une solitude peuplée: Villa-Lobos; Scriabine (transcription Antoine Fougeray); Ponce; Takemitsu; Sor.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Home », sur Judicael (consulté le )
  2. « Judicaël Perroy | HEM », sur www.hesge.ch (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]