Judas Iscariot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Judas Iscariot
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Black metal, metal extrême
Années actives 19922002
Labels End All Life Productions, Moribund Records, No Colours Records
Composition du groupe
Anciens membres Akhenaten

Judas Iscariot est un groupe (one man band) de metal extrême américain, originaire de DeKalb, dans l'Illinois. Son style musical se caractérise également par du black metal[1]. Il est formé en 1992 par Akhenaten, et abandonné en 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Akhenaten jouait de tous les instruments (guitare, basse, batterie) et faisait appel à d'autres musiciens pour donner des concerts, comme le bassiste Lord Imperial du groupe Krieg ou Kanwulf du groupe Nargaroth. Le label Red Streamsort l'album Heaven in Flames en 1999, et contient des sonorités minimalistes et des blast beats à la Darkthrone[2]. L'album diffère des précédents albums du groupe, et est fortement inspiré par Burzum[3], et tire sur le clavier. La musique est « monotone et sourde[4] », et les riffs sont mélancoliques[4].

L'EP Dethroned, Conquered and Forgotten est publié en 2000, et rappelle Transilvanian Hunger de Darkthrone[5]. Robert Müller vom Metal Hammer juge notamment les mélodies minimalistes[6]. L'EP Midnight Frost (To Rest with Eternity) sort en 2003 et contient la démo Heidegger publiée en 1992[7].

Six albums sont au total enregistrés avant la dissolution de Judas Iscariot, annoncée par Akhenaten en août 2002.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Comme l'impliquait le nom du groupe, le but fixé d'Akhenaten était de diffuser une philosophie anti-chrétienne par la musique. L'émotion était particulièrement dirigée contre les visions chrétiennes de moralité et compassion[8]. Akhenaten pensait qu'elles promeuvent la faiblesse humaine au lieu de l'individualité et du développement personnel. Il considérait l'histoire du groupe Judas Iscariot comme documentation du combat d'un individu contre les frontières morales fixées par le christianisme. De plus, il exprimait un mépris du capitalisme, qu'il rejetait comme intimement lié au matérialisme[3]. Akhenaten déclare que sa musique avait l'intention de donner de la force aux autres de vivre dans un mode compromis par le matérialisme et une idéologie religieuse irrationnelle.

Akhenaten a renié à plusieurs reprises de tenir une position d’extrême droite ou raciste. Dans une interview, il déclare « Judas Iscariot n'est pas un groupe nazi. Je ne suis pas non plus un nazi moi même ... si d'autres groupes pensent qu'ils doivent inclure de la politique dans leur musique, c'est leur business, mais cela n'a rien à voir avec mon groupe[9]. »

Membres[modifier | modifier le code]

  • Akhenaten (Andrew Harris) – chant, guitare, basse, percussions
  • Cryptic Winter (Duane Timlin) – percussions en session (1999–2001)
  • Kanwulf (René Wagner) – guitare live
  • Lord Imperial (Neill Jameson) – basse live (1999–2000)
  • Proscriptor (Russley Randel Givens) – percussions live (1999)
  • Butcher – percussions live (2000)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1996 : The Cold Earth Slept Below
  • 1997 : Thy Dying Light
  • 1998 : Of Great Eternity
  • 1999 : Distant in Solitary Night
  • 2000 : Heaven in Flames
  • 2002 : To Embrace the Corpses Bleeding

EPs[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Arise, My Lord
  • 2000 : Dethroned, Conquered and Forgotten
  • 2002 : March of the Apocalypse
  • 2002 : Moonlight Butchery

Splits[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Judas Iscariot/Weltmacht (avec Weltmacht)
  • 2000 : None Shall Escape the Wrath (avec Krieg, Eternal Majesty et Macabre Omen)
  • 2001 : To the Coming Age of Intolerance (avec Krieg)

Album live[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Under the Black Sun

Compilations[modifier | modifier le code]

  • From Hateful Visions
  • Midnight Frost (To Rest with Eternity)

Démos[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Heidegger
  • 1993 : Judas Iscariot

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Akhenaten, « Tribute To Polish Black Metal », .
  2. (en) « Judas Iscariot - Heaven In Flames », .
  3. a et b (en) « Judas Iscariot Interview », sur Tartarean Desire (consulté le 20 juillet 2016).
  4. a et b (de) « Judas Iscariot - Heaven In Flames - CD Review bei Metal1.info », .
  5. (de) Azazel, « Judas Iscariot - Dethroned, Conquered and Forgotten MCD », (consulté le 30 novembre 2009).
  6. (de) Robert Müller: Judas Iscariot. Dethroned, Conquered And Forgotten. In: Metal Hammer, janvier 2001, page 89.
  7. (de) Torsten, « -=FinalWar - German Black Metal WebZine=- », .
  8. (en) Statement from the inlay of Judas Iscariot's final release. Judas Iscariot: Midnight Frost (To Rest with Eternity), Sombre Records 2002.
  9. (de) Interview sur Art of Malice.