Juba Ier de Numidie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juba.
Juba Ier
Juba Ier
Juba Ier
Titre
Roi de Numidie
– 46 av. J.-C. (14 ans)
Prédécesseur Hiempsal II
Successeur Empire romain province de l'Africa nova
Biographie
Date de naissance v. 85 av. J.-C.
Lieu de naissance Hippone
Date de décès
Père Hiempsal II
Enfants Juba II

Juba Ier (en berbère : Yuba I ou Yuva I, tifinagh :  ⵢⵓⵠⴰ) (v. 85 av. J.-C. - 46 av. J.-C.), dernier roi de Numidie orientale. Né à Hippone (actuelle Annaba), il fut le fils et successeur du roi Hiempsal II. Il est le père de Juba II, son successeur, roi de Maurétanie (52 av. J.-C. - 23 ap. J.-C.).

Biographie[modifier | modifier le code]

Vers les années 60 av. J.-C., Juba Ier succéda à son père Hiempsal II.
Dès qu'il monte sur le trône, Juba Ier est d'abord amené à prendre les armes pour rétablir l'ordre dans les régions au Sud de son royaume après les insurrections des populations. Dès le début des années 50 av. J.-C, Rome songeait à annexer la Numidie orientale ; Juba rejoint le camp du général romain Pompée déclaré hostile à Jules César.
En 47 av. J.-C, César se rend en Afrique à la tête de plusieurs légions pour affronter les fidèles son ancien ennemi Pompée dirigés par le général romain Scipion.
C'est finalement à la bataille de Thapsus (Tunisie) sur le sol Carthaginois que César parvient à vaincre le roi numide en l'an 46 av. J.-C.

Après cette défaite, Juba Ier revint vers sa capitale Zama qui était située au sud-est de la grande cité de Cirta, mais les habitants lui interdirent d'entrer dans la ville. Ils se rappelèrent qu'avant de partir au combat, le roi leur avait demandé de lui fermer les portes de sa capitale s'il perdait la guerre contre le Romain. Juba Ier, aux pieds des remparts de sa ville, réclama en vain à ses sujets de lui rendre ses femmes et ses enfants.
Afin de ne pas tomber entre les mains de Jules César, il finit par choisir le même sort que son ami et allié romain Caton d'Utique : le suicide.

Sources[modifier | modifier le code]