Juana Richard-Lesclide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Juana Richard Lesclide)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Juana Richard Lesclide
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Distinction

Juana Richard-Lesclide dit « Jean de Champeaux », née Mélanie Jeanne Adrienne Ignard (8 août 1866 à Pacy-sur-Armançon - 13 décembre 1951 à Neuilly-sur-Seine) est une femme de lettres française du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Claude Hubert Ignard est marchand de vin, rue du Temple à Paris, sa mère Claire Louise Siault sans profession. Elle était l’arrière-petite-nièce du général de cavalerie Jean-Pierre-Clément de Champeaux mort des suites des blessures reçues à la Marengo et arrière-petite-nièce de Mgr Darboy.

En 1890, âgée de seulement 24 ans elle épouse l'écrivain, auteur dramatique, Richard Lesclide (1825-1892) dernier secrétaire de Victor Hugo qui est âgé de 65 ans.

La même année, Richard Lesclide refait paraître la revue Le Vélocipède illustré qu’il avait créée en 1869 et disparue en 1872. Sa femme en est rédacteur en chef sous le pseudonyme de Jean de Champeaux, et en prendra la direction à sa mort.

En 1891 elle participe à la création du Touring club de France et fait partie de son conseil d’administration[1].

En 1892, Richard Lesclide meurt en la laissant veuve à l’âge de 26 ans. Elle prendra comme compagnon Paul Faussier, journaliste sportif, membre de Société Vélocipédique Métropolitaine qui organisa la première course de " voitures sans chevaux " le 28 avril 1887 entre Neuilly et Versailles. Elle l’épousera le 13 juillet 1939.

En 1903 s’inspirant des souvenirs et puisant dans les notes archives de son mari, elle publie un Victor Hugo intime dont certains élément sont contestés[2] .

Elle écrira de nombreux recueils de poésie. Certains poèmes seront primés ou mis en musique.

Elle occupera le poste de bibliothécaire de la Maison de Victor Hugo.

En 1928, elle reçoit le prix Archon-Despérouses[3].

Elle entrera à la Société des gens de lettres patronnée par Jules Claretie et fut membre de la Société des poètes français grâce au patronage d'Edmond Haraucourt.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans un article de 1892 du T.C.F. il est écrit à son sujet : « Mme Lesclide est une femme charmante elle monte à bicyclette comme Masi et tire l’épée comme Saint- Georges ».
  2. Dominique Mabin, dans Qu'est-il arrivé à Victor Hugo fin juin 1878 ? Affabulations, rumeurs, témoignages, conjectures, sur le site de l'association Victor Hugo, met en doute la version de Juana Richard Lesclide sur la congestion cérébrale dont Victor Hugo aurait été victime en juin 1878.
  3. http://www.academie-francaise.fr/prix-archon-desperouses.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Victor Hugo intime 1903
  • Un voyage dans le vent 1906
  • Une idylle en ballon
  • Les Fleurs sanglantes
  • Les Fleurs du rêve 1909
  • Au vent des victoires: Poèmes d'hier et de demain 1927
  • Le Rosaire d'amour: Poèmes 1932

Liens externes[modifier | modifier le code]