Juan de Torrezar Díaz Pimienta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Juan de Torrezar Díaz Pimienta
Illustration.
Juan de Torrezar Díaz Pimienta, gouverneur de Carthagène, vice-roi de la Nouvelle-Grenade.
Fonctions
Vice-roi de Nouvelle-Grenade

(2 mois et 10 jours)
Monarque Charles III
Prédécesseur Manuel Antonio Flores
Successeur Antonio Caballero y Góngora
Biographie
Nom de naissance Juan de Torrezar Díaz Pimienta
Date de décès
Lieu de décès Bogotà
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnole
Conjoint María de Salas
Profession militaire

Juan de Torrezar Díaz Pimienta
Vice-roi de Nouvelle-Grenade

Juan de Torrezar Díaz Pimienta (parfois Juan de Torrezal Díaz Pimienta) (mort le à Bogota) était un officier militaire espagnol et un administrateur colonial. Il fut deux fois gouverneur de Carthagène des Indes, après quoi il fut promu vice-roi de Nouvelle-Grenade.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Il était brigadier dans l'armée royale et chevalier de l'ordre de Charles III. En 1779, il fut promu field marshal. Il fut gouverneur de la province de Carthagène deux fois. La première fois du au et la seconde du au . Durant son mandat, le lieutenant Antonio de Latorre fonda 43 pueblos, dans lesquels 41 000 personnes furent installées. Un d'entre eux était Montería.

Vice-roi de la Nouvelle-Grenade[modifier | modifier le code]

Il prit possession de son nouvel office le , toujours à Carthagène. Avant de quitter la ville, il annonça une généreuse amnistie pour ceux de la Révolte des Comuneros. Le , il quitta Carthagène pour prendre une nouvelle position à Santafé de Bogotá la capitale de la vice-royauté. Il était déjà vieux et infirme, bien que récemment marié à une native de Carthagène de 17 ans, María de Salas. Son prédécesseur, Manuel Antonio Flores, un vice-roi populaire qui avait servi plus de onze ans à ce poste, avait apparemment été forcé de démissionner par José de Gálvez, ministre des Indes en Espagne, et Antonio Caballero y Góngora, archevêque de Bogotá.

Torrezal Díaz fut reçu sur le chemin à Honda par l'archevêque Caballero y Góngora. Un grand banquet fut tenu en son honneur. Il fut dit que l'archevêque était présent à ce banquet et ne mangea pas. Torrezal Díaz le fit, au contraire. Il arriva à la capitale une semaine plus tard, le . Il était très malade et mourut d'agonie quatre jours après son arrivée. Certains pensent qu'il fut empoisonné par l'archevêque. Le rapport officiel de sa mort conclut à une infection. Un document royal scellé destiné à être ouvert seulement dans le cas de sa mort fit de l'archevêque Caballero y Góngora son successeur.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Juan de Torrezar Díaz Pimienta » (voir la liste des auteurs).
  • (es) Restrepo Sáenz, José María. Biografías de los mandatarios y ministros de la Real Audiencia, 1671-1819. Bogotá, Academia Colombiana de Historia, 1952.