Juan de Torquemada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juan de Torquemada
Image illustrative de l’article Juan de Torquemada
Biographie
Naissance
Valladolid, Royaume de Castille Royaume de Castille
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Décès
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Eugène IV
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Sisto
Cardinal-prêtre de S. Maria in Trastevere
Cardinal-évêque de Palestrina
Cardinal-évêque de Sabina
Évêque de l’Église catholique
Doyen du Collège des cardinaux
Administrateur de León
Camerlingue du Sacré Collège
Évêque d'Orense
Évêque de Cadix

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Juan Torquemada, né en 1388 à Valladolid, dans le royaume de Castille et mort le à Rome dans les États pontificaux, est un cardinal espagnol du XVe siècle, membre de l'ordre des dominicains.

Il est l'oncle du Grand Inquisiteur Tomás de Torquemada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Torquemada étudie à Valladolid et à Paris. Il est professeur de théologie à l'université de Valladolid, prieur du monastère des dominicains de San Pablo à Valladolid. Il est envoyé comme représentant du maître de son ordre Fr. Bartolomé Texier et comme un des ambassadeurs du roi Jean II de Castille au concile de Bâle. Il est un grand défendeur de l'autorité du pape et est convaincu de la supériorité de la foi catholique. Il soutient le dogme de l'immaculée conception de la Sainte Vierge.

Dans son œuvre Contra principales errores perfidi Mahometi (1459), il fulmine contre les mahométans et il soutient l'appel de l'Église catholique à une intervention militaire contre ces non-chrétiens. En 1435, il est nommé maître du palais apostolique.

Le pape Eugène IV le crée cardinal lors du consistoire du .

En 1440, Torquemada est nommé évêque de Cádiz et il est transféré au diocèse d'Orense en 1442. En 1446, il est nommé camerlingue du Sacré Collège. Il est abbé commendataire de San Martín de Compostela, doyen d'Orense, abbé commendataire de Salas de los Infantes à Burgos, prieur de Zamora, archidiacre de Viveiro et de Cerrato à Palencia, abbé commendataire de l'abbaye de Valladolid, de l'abbaye de Subiaco et de l'abbaye de San Facundo.

Torquemada installe la presse à Subiaco et Rome et fait reconstruire la Colegiata et l'abbaye de San Pablo de Valladolid. Il contribue à la condamnation de Jean Hus et de Wiclef[1].

Le cardinal de Torquemada participe au conclave de 1447 lors duquel Nicolas V est élu et aux conclaves de 1455 (élection de Calixte III), de 1457 (élection de Pie II) et de 1464 (élection de Paul II).

Méditations de Juan de Torquemada, Mayence, XVe s.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Decretum Gratiani, 1727
  • Expositio super regulam Benedicti (Paris, 1491)
  • Quaestiones spirituales super evangelia totius anni (Bressanone, 1498)
  • In Gratiani Decretum commentarii (4 vols., Venise, 1578)
    • (la) Decretum Gratiani, Rome, Girolamo Mainardi, (lire en ligne)
  • Expositio brevis et utilis super toto psalterio (Mayence, 1474)
  • Meditationes, seu Contemplationes devotissimae (Rome, 1467)[2]
  • Summa ecclesiastica (Salamanque, 1550) [ou Summa de ecclesiastica potestate] ou Summa de ecclesia (Summa de Ecclesia una cum eiusdem apparatu nunc primum in lucem edito, super decreto Papae Eugenii IIII in concilio Florentino de Unione Graecorum - Venetiis: apud Michaelem Tramezinum, 1561)
    • (la) Summa de Ecclesia contra impugnatores potestatis Summi Ponteficis, Lyon, Johann Trechsel, (lire en ligne)
  • Symbolum pro informatione Manichaeorum (El bogomilismo en Bosnia) (Publicaciones del Seminario Metropolitano de Burgos.
  • De conceptione deiparae Mariae, libri viii (Rome, 1547).

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Rouvier, Les grandes idées politiques des origines à J.-J. Rousseau, Bordas, 1973, p. 229, ou encore John Barrett McDonnell, L'encyclopédie Grolier, 1948, p. 265
  2. « Méditations, ou les contemplations du plus pieux », sur World Digital Library, (consulté le 4 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]