Juan José Lobato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lobato del Valle est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Lobato ; le second, maternel, souvent omis, est del Valle.
Juan José Lobato
Image illustrative de l'article Juan José Lobato
Juan José Lobato lors du départ de la 1re étape des Trois jours de La Panne 2015 à La Panne.
Informations
Nom Juan José Lobato
Nom de naissance Juan José Lobato del Valle
Date de naissance (26 ans)
Trebujena
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Équipe actuelle Movistar
Spécialité Sprinteur
Équipes amateurs
2006
2007
2008
2009
2010
Huevar-Aljarafe
Würth
Cantabria Infinita
Cueva El Soplao
Andalucía-Cajasur Amateur
Équipes professionnelles
08-2010-12.2010
2011
2012
2013
2014-
Andalucía-Cajasur (stagiaire)
Andalucía-Caja Granada
Andalucía
Euskaltel Euskadi
Movistar

Juan José Lobato (de son nom complet Juan José Lobato del Valle), né le , à Trebujena en Espagne) est un coureur cycliste espagnol, membre de l'équipe Movistar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juan José Lobato del Valle naît le à Trebujena en Espagne[1].

En catégorie junior, Juan José Lobato évolue en 2006 dans l'équipe Huevar-Aljarafe. Il remporte le championnat d'Espagne sur route et termine la saison à la première place du classement junior de la fédération espagnole[2].

Spécialisé comme sprinteur, il passe en 2007 dans l'équipe des moins de 23 ans Würth. La saison suivante, il évolue dans l'équipe Cantabria Infinita où il gagne notamment en 2008, la Clasica Ciudad de Torredonjimeno, une épreuve de la Coupe d'Espagne de cyclisme avant d'arriver en 2009 dans l'équipe Cueva El Soplao. En 2010, il court dans l'équipe Andalucía-Cajasur Amateur, réserve de la formation Andalucía-Cajasur.

En cours de saison, il passe professionnel dans celle-ci en tant que stagiaire[3]. Sa première course professionnelle est le Circuit de Getxo. Il enchaine avec le Tour du Portugal où il finit 3e lors des 3e et 8e étapes[4], [5]. À la fin de l'année, il finit 9e au championnat du monde de cyclisme espoirs[6]. En 2011, il gagne le Circuit de Getxo[7]. En 2012, il remporte les deuxième[8] et dixième étapes[9] du Tour du Chili.

Il s'engage pour 2013 avec la formation Euskaltel Euskadi. Il participe au Tour de France où il est plusieurs fois classés parmi les dix premiers d'étapes. Au cours de la 1re étape, il passe en tête au sommet du seul Grand Prix de la montagne du jour et devient le premier maillot à pois de ce Tour de France. Il remporte ensuite le Circuit de Getxo.

L'équipe Euskaltel Euskadi disparaît en fin d'année. Juan José Lobato est recruté pour l'année 2014 par l'équipe Movistar. Après avoir commencé la saison au Tour Down Under, il dispute le Tour de Dubaï, où il est quatrième et deuxième d'étapes gagnées au sprint par Marcel Kittel. En mars, il est deuxième de la Clásica de Almería, quatrième du Grand Prix Nobili Rubinetterie, et quatrième de Milan-San Remo, derrière Alexander Kristoff, Fabian Cancellara et Ben Swift. Il dispute ensuite les classiques flandriennes et termine notamment 21e de Gand-Wevelgem. Au Circuit de la Sarthe, il est deuxième et troisième d'étapes. Il est à nouveau deuxième d'étape au Tour de Suisse, battu par Mark Cavendish, et au Tour d'Autriche, battu par Oscar Gatto. Lors du Tour de Wallonie, il remporte la troisième étape[10] et termine deuxième au classement final général[11]. En août, il gagne la première étape du Tour de Burgos et est pendant deux jours leader du classement général de cette course, que remporte son coéquipier Nairo Quintana. Deux semaines plus tard, il prend la huitième place de la Vattenfall Cyclassics. Avec deux victoires, sept deuxièmes place et la quatrième place à San Remo, le manager de Movistar, Eusebio Unzue se dit très satisfait de la première saison de Lobato dans l'équipe et le juge capable d'obtenir une victoire importante à l'avenir[12].

Il commence sa saison 2015 en Australie. Il prend la deuxième place derrière Marcel Kittel de la People's Choice Classic, un critérium disputé en préambule du Tour Down Under. Quelques jours après, Juan José Lobato décroche au sprint son premier succès World Tour lors de la 2e étape du Tour Down Under[13]. Il prend part ensuite au Dubaï Tour, où il est trois fois dans les cinq premiers, sans victoire d'étape. Il termine troisième du classement général. Quelques jours après, il termine à nouveau deuxième de la Clásica de Almería, devancé seulement par Mark Cavendish. Lors du Tour d'Andalousie il remporte deux étapes en devançant nettement, John Degenkolb. Pour préparer Milan-Sanremo, il participe au GP Nobili. Faisant office de favori, il termine au pied du podium. Lors de Milan-Sanremo, il finit en 85e position, à cinq minutes du vainqueur John Degenkolb. Participant aux classiques flandriennes, il ne termine que Gand-Wevelgem, à la treizième place. Durant le Tour d'Italie, il ne peut prendre part aux sprints lors des deuxième et treizième étapes à cause de chutes. Lors de la sixième étape, très mal placé, il commence son sprint à 500 m de la ligne. À 100 m il est en tête mais il finit quatorzième de l'étape. Le final de la septième étape finissant en faux plat montant lui est favorable. Une nouvelle fois très mal placé en abordant la dernière ligne droite, il remonte une trentaine de coureurs et est à nouveau en tête à quelques mètres de la ligne mais termine finalement dans la roue de l'italien Diego Ulissi. Lors de la onzième étape, il remporte le sprint du peloton pour la dixième place. Il prend une septième place lors de la dix-septième étape. Il subit une chute lors de la dix-huitième étape. Atteint d'une fracture de la clavicule gauche, il doit abandonner[14].

Palmarès, résultats et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Juan José Lobato, vainqueur de la 3e étape du Tour de Wallonie 2014.

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 182e[15] 69e[16]
UCI Africa Tour 92e[17]
UCI America Tour 169e[18]
UCI Europe Tour 491e[19] 123e[20] 602e[21]
UCI Oceania Tour 48e[22]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche de Juan José Lobato sur le Site du cyclisme
  2. (es) « Juan José Lobato vencedor final »,‎ (consulté le 31 juillet 2011)
  3. (es) « Entrevista a Juanjo Lobato », sur http://diariociclista.lacoctelera.net/
  4. Henri Cornet, « http://www.cyclismactu.net/news-tour-du-portugal_un-sprint-signe-jimmy-casper-8032.html », sur http://www.cyclismactu.net/,‎
  5. « Deuxième succès pour Ribeiro au Tour du Portugal », sur 7sur7.be,‎
  6. (es) « Juanjo Lobato, el mejor de los españoles en el Mundial sub’23 », sur http://www.orbea.com/,‎ 1er octobre 2011
  7. « Lobato devant Poulhies », sur lequipe.fr,‎
  8. Renaud Breban, « Lobato au sprint, Luis Mansilla leader », sur cyclismactu.net,‎
  9. Renaud Breban, « Sacre pour Almonacid, Cardenas 2ème », sur cyclismactu.net,‎
  10. a et b Renaud Collette, « Tour de Wallonie 2014, étape 3, classements », sur http://www.directvelo.com/,‎
  11. Renaud Collette, « Tour de Wallonie 2014, étape 5, classements », sur http://www.directvelo.com/,‎
  12. (en) « Movistar with big expectations for Lobato », sur cyclingquotes.com,‎ (consulté le 30 décembre 2014)
  13. Tour Down Under — Lobato, le sprinteur qui monte sur velo101.com
  14. « Fracture de la clavicule pour Cunego », sur eurosport.fr,‎
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1 novembre 2014)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  17. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  18. (en) « UCI America Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  22. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :