Juan Caramuel y Lobkowitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juan Caramuel y Lobkowitz

Jean Caramuel y Lobkowitz, prélat espagnol, né à Madrid en 1606, mort en 1682, appartenait à l'ordre de Cîteaux.

Envoyé par le roi d'Espagne en qualité d'agent auprès de l'empereur Ferdinand III du Saint-Empire, il réussit tellement à plaire à ce souverain que celui-ci lui donna deux abbayes, l'une à Vienne, l'autre étant le cloître d’Emmaüs à Prague[1]. Se trouvant dans cette dernière ville en 1648, lorsque les Suédois l'assiégeaient, Caramuel se mit à la tête d'une compagnie d'ecclésiastiques et contribua à repousser l'ennemi. Il reçut en récompense l'évêché de Kœniggraetz. Il devint en 1673 évêque de Vigevano.

Il a composé une foule d'ouvrages dont :

  • Grammaire cabalistique, Grammaire audacieuse ;
  • Sublilissimus : dans ce dernier, il tente de lever les difficultés de la théologie et de la métaphysique.
  • Mathesis Biceps en 1670 : étude raisonnée des numérations non décimales. Deux pages et demi consacrées au système binaire.

En morale, il adopta le probabilisme, ce qui l'exposa à de vives critiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externes[modifier | modifier le code]