Jozef Deleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jozef Deleu
Description de l'image Jozefdl675.jpg.
Nom de naissance Deleu
Naissance (84 ans)
Roulers
Distinctions
chevalier de l'ordre national du Mérite, officier des Arts et des Lettres‎, Q2635864, G.H. 's-Gravesande-prijs

Jozef Hugo Maria Deleu est un écrivain et poète belge d'expression néerlandaise né à Roulers le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jozef Deleu est le plus jeune fils d'une famille d'agriculteurs dont le père était un Français naturalisé. Après des études à l'école normale, il a été enseignant de 1956 à 1970.

Deleu a débuté en 1962 comme prosateur avec la nouvelle De ontmoeting et en 1963 comme poète avec le recueil Schaduwlopen. Tant dans sa poésie que dans sa prose, il voit l'homme continuellement coincé entre le présent, le passé et l'avenir. La conscience de l'évanescence de toute vie a donné à son œuvre un caractère fortement mélancolique. Dès son premier texte, il a fait preuve d'une grande sensibilité pour la formulation et le style.

Outre la poésie et la prose lyrique, Deleu a également tenu un certain nombre de discours remarqué sur la politique culturelle : De pleinvrees der kanunniken est l'un des plus célèbres et le titre du discours a été une référence en Flandre.

Deleu a également réalisé plusieurs anthologies : la principale est intitulée Groot Verzenboek, vijfhonderd gedichten over leven, liefde en dood et a connu une grande diffusion.

Après sa retraite en 2003, Deleu a fondé Het liegend konijn, une revue consacrée à la poésie néerlandaise contemporaine et dont il est l'unique rédacteur.

L'œuvre de Deleu a été traduite entre autres en français, en allemand, en anglais, en hongrois, en bulgare et en serbo-croate.

Fondation Ons Erfdeel[modifier | modifier le code]

À la suggestion de l'écrivain André Demedts, Jozef Deleu a fondé en 1957 la revue Ons Erfdeel (« Notre Héritage » ou « Notre Patrimoine ») dont il a été le rédacteur en chef jusqu'en 2002. En 1970, il a quitté l'enseignement et a placé la revue sous la responsabilité de la Stichting Ons Erfdeel, fondation néerlando-flamande indépendante dont il était directeur adjoint.

En 1972, il a lancé la revue Septentrion – Arts, culture et lettres de Flandre et des Pays-Bas dont le but est de faire mieux connaître la culture néerlandaise aux francophones.

Il a créé en 1976 les annales bilingues De Franse Nederlanden / Les Pays-Bas français, consacrées aux échanges entre le nord de la France et la région de langue néerlandaise. En 1993, les annales The Low Countries voient le jour : celles-ci ont vocation à mieux informer le monde anglophone sur la culture des Pays-Bas et de la Flandre.

Sous sa direction, la Fondation Ons Erfdeel est devenue une institution culturelle néerlando-flamande qui, outre la publication des périodiques déjà cités, édite aussi des livres d'information dans diverses langues sur la langue, la littérature et la culture néerlandaises.

Jozef Deleu a fait construire en 1972 le Dialoogcentrum Stichting Ons Erfdeel à la frontière franco-belge, dans la localité de Rekkem, une section de la ville de Menin.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1963Schaduwlopen
  • 1970Nachtwerk
  • 1972Brieven naar de overkant
  • 1972Frans-Vlaanderen
  • 1976Groot Verzenboek
  • 1981Gezangen uit het achterland
  • 1984Tekenen van tijd
  • 1985De hazen aan de kim
  • 1987De pleinvrees der kanunniken
  • 1988Citoyen de la Frontière
  • 1990Voorbij de grens
  • 1990Mijn vaderland is de Nederlandse taal
  • 1995De jager heeft een zoon
  • 2000Hazen troepen samen
  • 2005Gras dat verder groeit
  • 2007Het gaat voorbij
Traductions françaises
  • Vivre la frontière, Éditions L'Âge d'Homme, 1999
  • Les Lièvres s’attroupent (Hazen troepen samen), Éditions Luce Wilquin, 2001
  • Lettres à l’autre rive (Brieven naar de overkant), Éditions Luce Wilquin, 2002
  • Citoyen de la Frontière, Éditions Luce Wilquin, « Luciole », 2003
  • La langue néerlandaise est ma patrie (Mijn vaderland is de Nederlandse taal), Impasses de l'Encre, 2006

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

L'Université de Gand lui a attribué un doctorat honoris causa en 1994.

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]